Actualités

14105310924680jpg_news_thumb
14105315289820jpg_news_thumb
14105315289566jpg_news_thumb
14105315275737jpg_news_thumb
14105294628914jpg_news_list

Zoom

Aureus du premier empereur romain, Auguste, mort en 14 de notre ère

12 septembre 2014

Le saviez-vous ?
L'année 2014 a été marquée par un événement historique important : le bimillénaire de la mort du premier empereur romain, Auguste, décédé le 19 août de l'année 14 de notre ère. Petit-neveu et héritier de Jules César, alors qu'il se nommait encore Octave, il a poursuivi et vaincu les meurtriers de son oncle, aux côtés de Marc Antoine et de Lépide. Il accède au pouvoir et finalement met fin à la vieille République romaine pour fonder un nouveau mode de gouvernement : l'Empire nait ainsi en 27 avant J.-C. et son dirigeant prend alors le nom d'Auguste. Son règne, long de 41 ans, prend fin à sa mort, en 14.

Plusieurs grandes expositions ont célébré ce bimillénaire : notamment en Italie, à Rome, avec l'exposition "Auguste, la vision d'une nouvelle ère", du 1er octobre 2013 au 31 janvier 2014 ; et en France, à Paris, avec l'exposition du Grand Palais "Moi, Auguste, Empereur de Rome", du 19 mars au 13 juillet 2014. Elles ont réuni différents objets représentant l'Empereur, mais aussi de la vie quotidienne à son époque.

Parmi les objets présentés dans ces deux expositions, se trouvaient des monnaies. Objets de propagande par les différentes représentations iconographiques qu'elles portaient au revers, elles permettaient également de diffuser largement à travers tout l'Empire le portrait de l'Empereur qui figurait le plus souvent sur leurs droits.

Les collections numismatiques de la Fondation Calvet comportent de nombreuses monnaies d'Auguste, que vous pourrez retrouver dans le moteur de recherche du site www.medaillier.org, en indiquant Auguste dans la rubrique "autorité émettrice". Nous avons choisi de vous en présenter une en particulier : il s'agit d'un Aureus (monnaie d'or) frappé à Lyon entre 13 et 14, soit pendant la dernière année de règne d'Auguste. Elle offre sur son droit le portrait d'Auguste, idéalisé car il ne porte pas les marques de la vieillesse - né en 63 avant J.-C., il a donc 76 ans en 13 de notre ère -, lauré et tourné vers la droite. Le revers montre son fils adoptif et futur successeur, Tibère, sur un quadrige avançant à droite, tenant dans sa main le scipio (sceptre surmonté d'un aigle). Cette monnaie d'or est référencée dans le premier volume du Roman Imperial Coinage (RIC) sous le n° 221, dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France, établi par J.-B. Giard (BNCMER), sous le n° 1685 et dans le catalogue du Monnayage de l'atelier de Lyon, sous le n° 89. Seuls sept exemplaires de cet aureus sont actuellement répertoriés, sans compter celui de la Fondation Calvet : en effet, ce dernier n'était pas connu lors de la publication du volume du Monnayage de l'atelier de Lyon sur la période augustéenne et, chose étonnante, il n'a pas été ajouté dans le Supplément II de ce corpus, paru en 2002, alors qu'il avait été publié entre temps (De Loÿe n° 24, p. 23). Cela mériterait donc un ajout dans le prochain supplément, en préparation !

On notera pour finir que cette monnaie d'or est la seule du règne d'Auguste à ne pas appartenir à la collection d'Esprit Calvet ; en effet, nous avons pu établir que sur les sept aurei d'Auguste appartenant à la Fondation Calvet, six proviennent de la collection Calvet et pas celle-ci, qui est donc entrée postérieurement dans les collections.
Ce fait montre la poursuite des acquisitions numismatiques par la Fondation après le legs Calvet et l'intérêt porté à la valorisation des collections par la recherche de monnaies venant compléter les séries déjà présentes.

 

www.medaillier.org

Marie-Laure Le Brazidec
Chargée de mission pour les collections numismatiques de la Fondation Calvet