Actualités

15871160544335jpg_news_list

À la une

#restezchez vous #cultivezvous

17 avril 2020
Maurice Vlaminck (1876-1958), violoniste et coureur cycliste, se dirige à la suite d'un accident vers la peinture grâce à son ami André Derain. Autodidacte, influencé par Van Gogh, il adhère au courant des Fauves avec Matisse, Chagall, Dufy, Braque et Derain. Avec eux, il expose à Paris au "Salon d'automne" de 1905, lieu de la première reconnaissance de ce mouvement qui libère les couleurs vives et la peinture généreuse.
Auparavant dès 1900, Vlaminck s'oriente vers l'audace d'expression et les couleurs fortes avec ce portrait d'une femme dans un café, devant un verre de vin rouge. Sur un fond sombre malgré le réverbère, la chemise blanche, les yeux bleus, les cheveux ébouriffés et la cigarette pendante dans ce visage rond nous interpellent.
Ce tableau annonce le Fauvisme, l'Impressionnisme et sa douceur s'éloigne, le Cubisme porté sur les formes n'est pas loin, le Surréalisme sans contrôle non plus.
Vlaminck disait "Je ne vais jamais au musée. J'en hais l'odeur et la monotonie" Grâce à lui et à ces nouveaux courants, la monotonie supposée a quitté les musées.
Bernard Gamel-Cazalis.