Actualités

Joe-downing_news_list

Zoom

Zoom sur un artiste...

4 novembre 2010
Zoom sur une oeuvre du peintre Joe Downing (1925 - 2007)

La Fondation Calvet a acheté en 2002 un tableau de Joe DOWNING (1925-2007) aujourd’hui exposé dans la salle Victor Martin du Musée Calvet.

Huile sur toile, sans titre (h.1.67 X 1.37m)

Ce peintre franco-américain appartient à cette génération d’artistes américains établis en France après la seconde guerre mondiale. Encouragé par Picasso dès sa première exposition à la galerie Huit à Paris en 1952, Joe Downing expose également, à l’instar de Jackson Pollock, chez Paul Facchetti (1953) et participe dès lors à l’aventure de la galerie Arnaud avec d’autres artistes abstraits tels que Coppel, Hartung, Mathieu et Manessier… Joe Downing va rester toute sa vie en France, et réaliser entre ses ateliers de Paris et de Ménerbes (à partir de 1968) des œuvres d’abstraction lyrique et très rapidement obtenir une reconnaissance internationale, particulièrement en Europe et aux Etats-Unis où un musée lui est aujourd’hui consacré (Kentucky).

Pendant toute sa vie de peintre, Joe Downing a été sollicité pour participer à de nombreuses expositions et ses œuvres figurent dans d’importantes collections publiques à travers le monde, en particulier en France et aux États-Unis. L’intérêt des collectionneurs et des institutions pour son travail n’a jamais fléchi et malgré une carrière passée en France, son pays d’origine n’a jamais cessé de l’honorer.

Après un envoi massif aux États-Unis d’oeuvres réalisées dans la perspective du musée qui lui est consacré (The Joe Downing Museum à Bowling Green dans le Kentucky), Joe Downing passe les deux dernières années de sa vie à peindre sans relâche. Les différentes particules colorées, enchevêtrées et superposées, sont concentrées sur la surface de ses dernières toiles dans un savant tissage de couleurs d’une frénésie vitale et d’une profondeur vertigineuse.

Les délibérations de la Fondation Calvet concernant l’acquisition de cette œuvre :
Voir la délibération du 2 avril 2002
Voir la délibération du 4 juin 2002