RECHERCHE par mots-clés

tous les termes un des termes phrase exacte
» Recherche avancée
 

RECHERCHE Dons, Legs, Achats, Dépôts et Prêts

Séance du 5 juillet 1958

Btn_send_candidate Btn_print_candidate Bg_link_candidate
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1°/ Situation de receveur.
 
 
 
 
2°/ Musée Calvet. Réparations.
 
 
 
 
 
 
 
 
3°/ Biens d’Avignon.
La Cabrière. Demande de changement de fermier.
 
 
 
 
 
 
 
 
4°/ Biens d’Avignon.
Terrain du Cimetière.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
5°/ Musée Calvet.
Recette spéciale.
Approbation des comptes de gestion 1957 (2e partie) et
1958 (1re partie).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
6°/ Budget supplémentaire de l’exercice 1958.
 
 
 
7°/ Musée Calvet.
Exposition de Bruxelles.
-Demande de prêt-
 
 
 
8°/ Musée Calvet. Exposition à
Aix-en-Provence.
-Demande de prêt-
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
9°/ Musée Calvet.
-Dépôt d’une peinture.
 
 
10°/ Musée Calvet
Dons de peintures.
 
 
 
 
 
   
 
11°/ Musée Calvet.
-Legs d’une armoire-
 
 
 
 
 
12°/ Biens de Cavaillon.
-Location Roche-

Séance du 5 juillet 1958

____________
 
Etaient présents : M. Girard, vice-président ; MM. Gagnière, de
Saint Priest et Faure.
S’étaient fait représenter : M. Vouland, Me Lombard, le Dr Michel-Béchet.
Absents : M. le Président Daladier, Me Montel.
La séance est ouverte à 10h30.
____________
 
Caisse
273 422 f.
Chèques postaux
209 110 f.
Trésorerie
5 109 573 f.
Fonds disponibles
5 293 495 f.
____________
 
Par lettre du 31 mai 1958, M. Dominique Fontana, propriétaire de l’immeuble
mitoyen du Musée Calvet, situé 63 rue Joseph Vernet, demande l’autorisation de procéder au crépissage du mur sud de sa maison donnant sur le toit du Musée Calvet. Le Conseil d’administration donne l’autorisation demandée et décide de profiter des travaux en cours pour faire réparer et recrépir les cheminées du Musée qui sont appuyées à ce mur.
Les travaux seront effectués par l’entreprise Boraso, dont le devis s’élevant
à 30 543 francs et accepté.
____________
 
Par lettre du 28 juin 1958, M. Didier fils demande que le Musée Calvet le
prenne comme fermier pour la propriété de la Cabrière. En effet, son père,
Dr Jean Didier, serait disposé à renoncer à son bail au profit de son fils ; M. Didier fils offre d’acquitter le loyer du 1er novembre 1956 au 1er novembre 1957 dû par son père et s’élevant à 159 000 fr. par une annuité de 55 000 fr. par an échelonnée sur trois ans. Il s’engage à payer le loyer du 1er novembre 1957 au 1er novembre 1958 à la date de son échéance. Estimant le loyer actuel trop élevé, il demande que le Conseil d’administration trouve ces conditions inacceptables et refuse d’envisager la résiliation du bail. Des poursuites seront engagées contre M. Jean Didier pour que le paiement du fermage 1957-1958 (159 000 fr.) soit accepté.
____________
 
Le 22 avril 1958 il a été notifié par lettre recommandée aux locataires
des terrains du Cimetière, les prix que le Conseil d’administration avait fixé dans sa séance du 12 avril. Les locataires (à l’exception de Mme Richard et de MM. Maggi et Pélissier, qui ont accepté le prix mais en demandant qu’il ne porte que du 1er janvier 1959, ce qui s’est accordé), ont chargé M. Goetchel d’essayer d’obtenir une réduction sur les prix fixés. Le Conseil d’administration charge Me Montel de prendre contact avec l’avocat des locataires. Le Conseil d’administration décidera dans sa prochaine séance de la suite à donner, lorsqu’il connaîtra le résultat des entretiens Montel-Goetchel.
____________
 
La Commission administrative du Musée Calvet,
Vu le compte rendu par M. Fernand Burel, receveur spécial, de ses recettes
et dépenses, depuis le 1er janvier 1957 jusqu’au 31 décembre suivant, lequel comprend :
1°/ le rappel du compte final de l’exercice 1956 ; les recettes et les dépenses concernant les services hors budget ;
Vu le détail des opérations finales de l’exercice 1957, établi en regard du compte susmentionné et présentant les recettes et les dépenses par ledit exercice, pendant les trois premiers mois de la gestion 1958 ;
Vu les pièces justificatives rapportés à l’appui tant du compte de la gestion 1957 que des opérations complémentaires effectuées en 1958 ;
Vu les budgets primitif et additionnel des recettes et des dépenses présumées de l’exercice 1957 arrêtes par la préfecture et les autorisations spéciales de recettes et de dépenses délivrées pendant ledit exercice ;
Après avoir entendu et approuvé le compte administratif par lequel M. Joseph
Girard, vice-président, ordonnateur, a exposé les motifs des dépenses par lui
mandatées, la manière dont elles ont été effectuées et l’utilité que l’établissement en a retire ;
Considérant :
Que les opérations sont régulières
Délibère :
Article 1er – Statuant sur la situation du comptable au 31 décembre 1957
sauf le règlement et l’apurement par le Trésorier Payeur Général de Vaucluse, la
Commission admet les recettes pour la gestion 1957
pour la somme de
5 828 945 f.
les dépenses pour celle de
2 815 804 f.
Fixe l’excédent des recettes à
3 013 141 f.
Report
3 013 141 f.
Et attendu que par l’arrêté du compte précédent,
le comptable a été reconnu débiteur de
 
2 665 140 f.
Déclare le comptable débiteur, sur son compte de la
gestion 1957 de la somme de
 
5 678 281 f.
 
 
Article 2.- Statuant sur les opérations de l’exercice 1957, sauf le règlement
et l’apurement par le Trésorier Payeur Général, la Commission admet les opérations effectuées tant pendant la gestion de 1957 que pendant les trois premiers mois de la gestion 1958 - savoir :
En recette pour
5 834 775 f.
En dépenses pour
3 125 713 f.
D’où il résulte un excédent de recette de
2 709 062 f.
Le résultat définitif de l’exercice 1957, égal
au résultat du compte administratif du même service,
est un excédent de recette de
 
 
1 825 703 f.
Le résultat définitif de l’exercice 1957, égal au
résultat du compte administratif du même service,
est un excédent de recettes de
 
 
4 534 765 f
 
Article 3.- La Commission demande qu’il plaise au Trésorier Payeur Général
faisant droit aux motifs ci-dessous énoncés d’exiger du comptable […] NEANT
____________
 
Le Conseil d’Administration du Musée Calvet approuve le budget
supplémentaire pour l’exercice 1958, s’élevant à la somme de
4 801 006 f.
en dépenses à celle de
4 793 492 f.
Soit un excédent de recettes de
7 514 f.
____________
 
Par lettre du 10 juin 1958, M. Langier, directeur général des Arts et Lettres
de Belgique, demande le prêt du bas-relief roman gravé n°120 représentant le
« mois de juillet », pour l’exposition intitulé « L’Homme et l’Art » qui se tiendra
au Palais International des Beaux-Arts, du 8 août au 19 octobre. Le Conseil d’administration répond favorablement à cette demande.
____________
 
M. Malbos, Conservateur du Musée Granet à Aix-en-Provence, demande pour
une exposition intitulée « L’Italie des peintres provençaux » qui se tiendra à Aix à partir du 19 janvier, le prêt des œuvres suivantes :
1°/ Subleyras, « St-Bruno ressuscitant un enfant» ;
2°/ Joseph Vernet, « Cascatelles de Tivoli» ;
3°/ Carle Vernet, « Course des chevaux libres à Rome » ;
4°/ Belladen, « Le Forum à Rome »
5°/ Bigand, « Jeune romaine ».
Le Conseil d’administration estime qu’il n’y a pas lieu de prêter l’œuvre de
Carle Vernet qui n’était pas provençal, mais accepte de prêter les quatre autres tableaux demandés.
____________
 
Par arrêté du 17 mars 1958, le Ministère de l’Education Nationale dépose au
Musée Calvet l’œuvre suivante : Jacqueline Bretegnier-André, « L’Atelier d’Albert
André ».
____________
 
Mme Guillemette Morand et M. Henri Faure, administrateurs du Musée,
ont fait don au Musée Calvet, la première d’une peinture à l’huile représentant
une «  Nature morte à la bougie », le second d’une aquarelle intitulée « Americana ».
M. Girard, vice-président du Conseil d’administration, remercie chaleureusement
les généreux donateurs, qui enrichissent ainsi le Musée d’œuvres contemporaines d’une très grande valeur.
____________
 
Par testament en date du 8 janvier 1957, Mme Henriette-Joséphine-Gabrielle
Mourre, Veuve de M. Jules-Auguste Racamier, lègue au Musée une armoire ancienne qui se trouve dans la salle à manger, avec obligation de mettre l’inscription «  don de M. Mourre ». Etant donné que cette condition n’implique pas l’obligation d’exposer, le Conseil d’administration accepte ce legs.
____________
 
M. Roche demande qu’il lui soit consenti un bail. Le Conseil d’administration
accepte et désigne M. Girard pour le représenter et signer le bail.
 
La séance est levée à 19h30.

[signé] : Gagnière, Lombard, de Saint-Priest, Arlaud