RECHERCHE par mots-clés

tous les termes un des termes phrase exacte
» Recherche avancée
 

RECHERCHE Dons, Legs, Achats, Dépôts et Prêts

Séance du 10 novembre 1960

Btn_send_candidate Btn_print_candidate Bg_link_candidate
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
1°) Situation du
Receveur
 
 
 
 
 
 
 
2°) Musée Calvet-
vice-président du
Conseil d’administration
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3°) Biens d’Avignon
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4°) Biens d’Avignon
56 rue J. Vernet,
Location Martel
 
 
5°) Biens d’Avignon
54bis rue J. Vernet,
Location Mardaillan
 
 
 
 
6°) Biens d’Avignon
Route de Lyon,
Location Moraès
 
 
 
  
 
7°) Musée Calvet-
Travaux d’aménagement
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
8°) Musée Calvet-
Chauffage
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
9°) Biens de Cavaillon
6 rue Chabran.
Logement du Conservateur
 
 
 
 
 
  
 
 
10°) Musée Calvet-Collections.
Achat objets néolithiques.
 
 
11°) Musée Calvet-
Proposition d’achat
de tableau.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
12°) Musée Calvet-
Don d’un tableau.
 
 
 
 
 
13°) Musée Calvet-
Proposition de vente
d’un tableau
 
 
 
 
 
  
14°) Musée Calvet-
Proposition de vente
Dessins de Devéria

Séance du 10 novembre 1960

__________
 
Etaient présents : MM. Gagnière et de Saint-Priest, exécuteurs
testamentaires ; M. Vouland et le Dr Arlaud.
S’étaient fait représentés : le Dr Michel-Bechet et Me Lombard
Absent : M. Girard.
La séance est ouverte à 18 heures
__________
 
Caisse
912,24
Chèques postaux
8 204,09
Trésorerie
64 648,98
 
73 765,31
à déduire :
Cautionnements :
 
3 980
Somme disponible
69 785,31
__________
 
Par lettre du 10 novembre 1960, M. Joseph Girard exprime son désir
d’être remplacé dans ses fonctions de vice-président qu’il n’avait acceptées qu’à titre provisoire, en raison de ses autres activités.
Les administrateurs sont unanimes à déclarer qu’ils ne peuvent concevoir
que M. Girard ne soit pas leur vice-président tant qu’il sera leur collègue.
Ils le prient instamment de renoncer à son intention et de conserver cette
fonction qu’il est le seul à pouvoir remplir si parfaitement, étant bien entendu
que tous les administrateurs s’efforceront de le soulager de tout ce qui pourrait être une occupation trop absorbante pour lui, en particulier la signature des pièces dont ils se chargeront à l’avenir.
__________
 
Le Conseil d’administration prend connaissance de la candidature
de M. René Durand, 29 Chemin de Lopi, Monclar, Avignon, à la location
de la moitié est (2446 m2) de la parcelle no 221-Clos St-Geniest – section Y
de la Fontcouverte. M. Durand, représentant en produits agricoles (insecticides et fongicides), accepterait une location avec un bail du type de celui consenti à la Mobil Oil, pour un prix mensuel de 400 NF.
Le Conseil d’administration accepte cette candidature et fixe le prix à
5 000,00 NF par an. M. Gagnière est désigné pour signer le bail devant Me Damian.
__________
 
Le Conseil d’administration délibère de faire installer un cabinet
à chasse d’eau dans l’appartement loué à Mme Martel, 56 rue Joseph
Vernet à Avignon.
__________
 
Par lettre du 10 janvier 1960, M. Mardaillan, cordonnier, locataire
d’une boutique au rez-de-chaussée du 54bis rue Joseph Vernet, demande
le renouvellement de son bail qui est expiré depuis le 31 décembre 1959.
Le Conseil d’administration accepte sa demande et essaiera de
lui proposer le nouveau prix 30 NF par mois, soit 360,00 NF par an.
__________
 
Par lettre du 6 novembre 1960, Mme Moraès, Bois et Charbons, route de
Lyon au Pontet, locataire de la parcelle 15 P. section C – Le Pigeonnier,
Commune du Pontet, situé route de Lyon, demande le renouvellement de
son bail qui arrive à expiration le 31 décembre 1960.
Le Conseil d’administration accepte de renouveler le bail dans les
mêmes termes, mais s’efforcera d’obtenir le prix de 1 500 NF par an.
__________
 
Par délibération de 26 juin 1959, le Conseil d’administration, constatant
l’insuffisance des locaux de réserves, avait décidé de profiter du changement de toiture de l’aile est, pour faire remplacer les plafonds par des dalles de béton permettant d’utiliser de vastes combles. Une première tranche était entreprise, avec une participation de l’Etat, et se trouve actuellement en voie d’achèvement.
Estimant nécessaire de poursuivre les travaux commencés, le Conseil
d’administration délibère :
1°) d’accepter les projets et les devis prévisionnels dont le montant s’élève à 68 668,79 NF, établis par M. Pierre Broise, architecte DPLG, et de
le charger de diriger les travaux moyennant des honoraires calculés selon
la convention antérieure déjà passée avec lui et approuvée par M. Le Préfet.
2°) de solliciter une participation de l’Etat évaluée à […]
comme contribution financière aux travaux d’équipement du Musée Calvet
d’Avignon.
3°) de prendre l’engagement d’effectuer pour lesdits travaux une dépense dont le montant sera au moins égal à 60% du devis, dans le cas où la
participation de l’Etat serait de 40%.
4°) d’imputer la part des dépenses qui lui incomberaient sur l’article des
Budgets consacré à « l’entretien et le fonctionnement des Musées et
Bibliothèques. »
5°) autoriser le receveur spécial du Musée Calvet à payer les factures
et faire recette des versements de l’Etat.
__________
 
Le Conservateur du Musée Calvet rende compte que :
1°) dans les salles d’exposition du Musée il ne se trouve des radiateurs que
dans une seule pièce au rez-de-chaussée (72 m2 – sur une superficie
totale d’environ 2 500 m2). Cet état de choses présente de graves inconvénients pour la bonne conservation des œuvres d’art qui se trouvent
ainsi soumises à des variations considérables de température et d’hygrométrie, ensuite pour le personnel qui, pendant des mois, est contraint de vivre dans une atmosphère souvent glaciale, nuisant à leur santé et à leur marche du service, et enfin pour le public.
2°) il en est de même pour l’annexe du Musée qui contient la salle de lecture publique de la bibliothèque pour la Jeunesse, une grande partie des
réserves de tableaux et d’objets d’art et de nombreux magasins de livres.
La salle de lecture publique de la bibliothèque pour la Jeunesse est une
pièce de 350 m3 environ, comportant 8 grands fenêtres et deux portes à
deux battants. Le système de chauffage actuel (gros poêle Godin à
charbon), outre les inconvénients de risque d’incendie, d’émanations
de gaz carboniques dus à un tirage assez peu satisfaisant, d’entretien
constant et de la saleté qu’il en résulte, se révèle tout à fait insuffisant
au moment du froid et principalement par temps de mistral. Il en
découle des conséquences fâcheuses sur le fonctionnement de ce service : les enfants sont contraints de délaisser presque complètement la bibliothèque pendant la saison qui est normalement celle de la plus grande affluence ; la bibliothécaire y contracte des refroidissements nécessitant des mises en congé de maladie qui entraînent la fermeture de la bibliothèque, étant la seule employée de ce service.
Pour le reste de l’immeuble, occupé par des magasins de livres et par des
réserve d’œuvres d’art, il n’y a aucun chauffage. Il règne principalement
ai rez-de-chaussée une humidité permanente désastreuse pour la sauvegarde des collections.
Afin d’assurer la bonne conservation de ses collections, de placer le
personnel dans des conditions sanitaires plus humaines et de supprimer
autant que possible les causes de perturbation dans la bonne marche du
service, le Conseil délibère de demander à une maison spécialisée l’étude et
le devis d’une extension du réseau de chauffage central dans les bâtiments  
du Musée, et son installation dans l’annexe, en vue de la réalisation
de ce projet.
__________
 
A la demande de M. le Président du Conseil d’administration, Maire
d’Avignon, le Conseil d’administration étudie de nouveau la question des
améliorations demandées par le Conservateur du Musée de Cavaillon pour son logement. Ne pouvant envisager cette dépense sur son Budget, il décide de suivre suggestion de M. Dumoulin de solliciter une subvention de la Direction des Musées de France ; maintenant son opposition au démontage de l’installation existant dans une autre partie de l’immeuble, il décide de faire étudier un projet de chauffage au gaz et de faire établir un devis pour essayer d’obtenir de la Direction des Musées, les crédits qui permettaient cette amélioration.
__________
 
Le Conservateur du Musée Calvet rend compte qu’avec l’approbation
de M. Gagnière, il a acheté pour les collections du Musée, une stèle
protohistorique trouvée à Lauris par M. Joseph Lèbre (250 NF) et un vase
chasséen trouvé aux environs de Roquemaure par M. Chassot (10 NF).
__________
 
M. Alfred Bergier, Président du Groupe des 13, demande que le Conseil
d’administration achète un tableau de V. Crumière, qui a été fréquemment
exposé au Salon des Artistes Français à Paris, et dont une rétrospective est faite au moment de l’exposition annuelle des 13.
Sachant combien (en application de l’article 9 de l’ordonnance 45/546 du
13 juillet 1945, complétée par la circulaire su Secrétaire d’Etat aux Beaux Arts du 13 février 1954) ; le Conseil artistique des Musées Nationaux se montre sévère lorsqu’il s’agit d’achat de tableaux d’artistes locaux contemporains ; le Conseil d’administration délibère d’essayer d’obtenir plutôt le don d’une toile de cet artiste.
__________
 
L’artiste avignonnaise Madeleine Plantey (épouse Milliat), hors concours à
la Société des Artistes Français, offre au Musée Calvet une de ses toiles (40 fig.) « Femme nue se coiffant ». Le Conseil d’administration juge que cette œuvre est digne d’entrer dans ses collections et décide d’accepter ce don, sauf approbation du Conseil Artistique des Musées Nationaux.
__________
 
M. Walter Mela propose pour la somme de 110 livres sterling, la vente
d’un tableau : H. 0,38 X L. 0,56, représentant « Le Pont du Gard », attribué
au peintre anglais W. Marlow.
Le Conseil d’administration délibère de ne pas donner une suite
favorable à cette demande et de le transmettre au Musée de Nîmes, puis, si
c’était nécessaire, à M. Mallas qui recherche des représentations du « Pont au Gard » en vue de la création d’un Musée a Vers.
__________
 
Au mois de décembre 1959, le Conseil d’administration avait acquis de
Mme Larcher, à Saint-Paul (Alpes Maritimes), un lot de 46 dessins de Devéria, dont la presque totalité était des esquisses pour la décoration de Notre-Dame des Doms.
Le 17 octobre 1960, Mme Larcher a envoyé un nouveau lot de 25 dessins du
même artiste, qui sont également des études pour les fresques de la cathédrale d’Avignon.
Le Conseil d’administration du Musée Calvet délibère d’acquérir ce
lot très intéressant pour la somme de 925 NF que le Receveur est autorisé à
payer.
__________
 
La séance est levée à 19h45.
 
[signé] : Vouland, Gagnière, de Saint-Priest, Dr Arlaud.