RECHERCHE par mots-clés

tous les termes un des termes phrase exacte
» Recherche avancée
 

RECHERCHE Dons, Legs, Achats, Dépôts et Prêts

Séance du 26 juillet 1924

Btn_send_candidate Btn_print_candidate Bg_link_candidate
 
 
 
 
 
 


 
1° Musée Requien.
Traitement de l’attaché
 
 
 
 
2° Prix Piquet.
 
 
 
 
 
 
 
 
3° Legs Allégret.

Séance du 26 juillet 1924

________________

Présents : M. le Maire, président, MM. de Guilhermier,
Olagnier, Prévot, Dr V. Laval, Guigou
Séance ouverte à 12 heures 15.
________________
 
Le Conseil d’administration demande à M. le Maire d’accorder une indemnité de fonctions à M. Germand, aide-bibliothécaire, pour le service qu’il remplit en qualité d’attaché au Musée Requien.
M. le maire déclare qu’il donnera satisfaction à cette demande.
________________
 
Le prix de dessin Pierre Piquet a été décerné cette année pour
la première fois, le 12 juillet. Le sujet donné était « Oreste », buste en marbre par Duret. Le jury composé de Mme Frédérici, professeur au collège de jeunes-filles, MM. le colonel Boyer et Olagnier, administrateur du Musée Calvet, a décerné un
prix de 100 fr. à M. Camille Massot et un prix de 50 fr. à
Mlle Lucienne Guigou.
________________
 
M. le Conservateur communique la lettre suivante qu’il a
reçue de son confrère de Versailles, M. Ch. Hirschauer :
 
                                  Vendredi 4 juillet 1924
Mon cher confrère,
Votre lettre qui avait été par erreur envoyée au Château m’est
parvenue après un très long retard ; de plus, les formalités administratives ont pris aussi beaucoup de temps ; aussi viens-je seulement d’être avisé par la Mairie du refus du legs Allégret en ce
qui concerne la ville de Versailles. A vrai dire, je n’étais pas sans
m’en douter depuis longtemps, car j’avais donné un avis nettement défavorable. Les deux pastels dont, par suite de notre refus, vous héritez maintenant, signés l’un E. Coedés, 1851 et l’autre T. Mollet, 1853, sont d’une facture aussi piètre l’un que l’autre. L’obscurité des modèles représentés ne rachète pas la médiocrité artistique de ces deux tableaux qui certainement seraient tout-à-fait dépaysés
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
4° Legs de Laincel.
 
 
 
5° Achat de livres.
au milieu des trésors du Musée Calvet.
Veuillez croire, mon cher confrère, à mes sentiments
confraternels et dévoués.
                                                                 Le conservateur,
                                                                 signé : Ch. Hirschauer
 
Le Conseil d’administration du Musée Calvet,
Vu la lettre, en date du 13 mars 1924, de M. Paul Aulard, 
notaire, à Epône (Seine-et-Oise), par laquelle il notifie au
Musée Calvet que, par son testament olographe en date
à Versailles du 20 novembre 1922, Madame Julie Eugénie
Roger, en son vivant sans profession, demeurant à Versailles,
avenue de Saint Cloud, n° 87, où elle est décédée le 22
février 1924, veuve de Monsieur Jean Baptiste Guillaume
Allégret, a légué deux portraits de famille au Musée de
Versailles et à défaut au Musée d’Avignon ;
Vu la lettre, en date du 4 juillet 1924, de M. Ch. Hirschauer,
conservateur de la Bibliothèque et du Musée de la ville de
Versailles, déclarant que lesdits tableaux n’ont aucune
valeur artistique et qu’ils ont été, pour ce motif, refusés par
la ville de Versailles.
Décide à l’unanimité de refuser également le legs
fait par Mme Vve Allégret et charge M. de Guilhermier,
vice-président, de signer en son nom tout acte de
renonciation.
________________
 
M. le Conservateur rend compte qu’une partie du legs de
Laincel est parvenue au Musée Calvet le 18 juillet.
________________
 
Le Conseil vote :
a) l’acquisition de l’édition illustrée des Souvenirs
   entomologiques de Henri Fabre.
b) l’abonnement aux mémoires et Bulletin de l’Institut
   historique de Provence (16 francs).
 
 
 
 
6° Plafond de la
Galerie d’archéologie.
 
 
 
 


7° Legs Michel Jouve.
 
 
 
 
 
 
 


 
 
9° Vente des catalogues.
c) l’abonnement à Musea, bulletin des Musées
   d’histoire naturelle (20 fr.).
________________
 
A la suite de l’examen fait par M. Olagnier, l’état
du plafond de la galerie d’archéologie a été signalé à
l’Administration municipale qui est en train de faire
consolider les ciels vitrés de ladite salle au moyen de poutres
et de tirants en fer, afin de remédier aux affaissements
dangereux constatés dans ce plafond.
________________
 
Le Conseil s’entretient des questions soulevées par le testament de M. Michel Jouve. M. le Maire fait valoir les raisons qui militent pour une prompte acceptation de ce legs.
Le Conseil renouvelle le mandat donné dans la
précédente séance à MM. V. Laval et Olagnier pour la
rédaction d’un statut de la fondation Jouve.
Il délègue M. le Dr Victorin Laval pour le représenter dans
toute opération relative à la succession Jouve et notamment
s’il y a lieu, assister à l’ouverture du coffre-fort pris en location par le défunt à la Société Marseillaise, à Avignon, et ce, sous toutes réserves.
________________
 
Des exemplaires du Catalogue illustré seront confiés à M.
Bonnaud, concierge, pour être vendus avec la même remise
accordée au préposé aux galeries.
 
Séance levée à 16 heures.
 
[signé] : de Guilhermier, Olagnier, Prévôt, Laval