Actualités

16063141828719jpg_news_list

Actualités

#restezchez vous #cultivezvous

25 novembre 2020
La déesse Nout est une divinité essentielle qui incarne le ciel pour les égyptiens : « celle qui a mille âmes » et participe à la résurrection des défunts. Elle est peinte à l'intérieur d'un sarcophage datant d'environ 650 ans avant J.C., acheté par la Fondation Calvet d'Avignon en 1986 et exposé au Musée Calvet.
Ce sarcophage contenait la momie de « Ta-shap-en-khonsou» « celle qui est un don du fils de dieu Amon ». Issue d'une famille de dignitaires de Thèbes, lieu du culte du dieu Amon-Ré au temps des pharaons Nubiens de la XXVème dynastie, c'était une honorable maîtresse de maison.
Comme les femmes égyptiennes de son époque, elle est l'égale des hommes, elle peut faire des études, avoir des hautes fonctions, hériter, divorcer, se remarier. Membre d'une corporation sacerdotale du temple d'Amon, elle joue d'un instrument de musique, le « sistre » constitué d'un manche de bois et d'anneaux métalliques, utilisé lors des processions où d'autres femmes chantent.
A sa naissance, elle a été dotée d'une « énergie vitale » et d'un nom qui l'a fait exister. A sa mort, ces mêmes éléments et les signes évocateurs de sa vie qui sont peints ou gravés autour d'elle lui assurent une vie possible dans l'au-delà, pendant laquelle ceux qui évoqueront son nom obtiendront des messages d'espérance.
La déesse Nout, sous un ensemble d'étoiles, coiffée d'une perruque bleue tient dans ses mains des « croix de vie » ANKH qui signifient « Je suis ». Elle confère à « Ta-shap-en-khonsou » l'immortalité par l'intermédiaire de sa momie.

        Bernard Gamel-Cazalis
Vice-Président de la Fondation Calvet

https://www.facebook.com/FondationCalvet