RECHERCHE par mots-clés

tous les termes un des termes phrase exacte
» Recherche avancée
 

RECHERCHE Dons, Legs, Achats, Dépôts et Prêts

Séance du 13 octobre 1934

Btn_send_candidate Btn_print_candidate Bg_link_candidate
 
 
 
 
 
 
 
 
  
 
1° Communication du Dr Pansier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
2° Projet d’acquisition de propriétés en remploi de fonds.
 
 

Séance du 13 octobre 1934

__________
 
Présents : MM. Lulé-Dejardin, vice-président, H. Vernet,
de Bouchony, Vaillandet et Chobaut.
Séance ouverte à 10 heures.
Le procès-verbal de la précédente séance est lu et adopté.
__________
 
M. Chobaut donne lecture de la lettre suivante qu’il a
reçue du Dr Pansier :
Avignon 8 octobre 1934
Mon cher Chobaut,
Ce n’est pas à l’archiviste mais à l’administrateur du
Musée Calvet que je m’adresse aujourd’hui. Je vous envoie ci-joint
une copie de mon testament et de celui de ma femme, vous priant
de les communiquer à la commission du Musée et de savoir si
elle accepte la teneur.
Je faisais le compte ces jours-ci que, une fois les charges
éteintes, mon hoirie représentera pour le Musée 70 à 80 mille
francs de rentes.
Je viens d’avoir une crise qui m’a mis encore bien bas.
Mes meilleures amitiés pour vous et mes hommages à
Mme Chobaut.
Dr P. Pansier.
A cette lettre étaient joints les documents suivants dont
il est donné lecture :
Ceci est mon testament. – Je crois, par contrat de mariage,
avoir assuré à ma femme la jouissance de tout ce que je possèderai
à ma mort ; au cas où il n’en serait pas ainsi, je lui lègue cette
jouissance pleine et entière avec dispense de tout inventaire. Je
lègue à mon frère André Pansier, sa vie durant, la jouissance
gratuite de l’appartement qu’il occupe dans mon immeuble de
la rue Jh. Vernet, 96.
Tous mes autres parents, sans exception, m’ayant tourné le
dos et tenu à l’écart comme un lépreux, je me crois dispensé de
toute libéralité à leur égard, et j’institue comme héritier unique
et universel le Musée Calvet d’Avignon, lui demandant
seulement en retour deux choses : 1°. de continuer, tant que
cela sera possible, la publication des Annales d’Avignon
et du Comtat ; 2°. d’entretenir mon tombeau dans un état
décent.
Avignon, le 7 octobre 1934
Pierre Pansier
 
Ceci est mon testament. – Je crois que par notre contrat
de mariage le dernier survivant a la jouissance de tous
les biens de la communauté ; s’il n’en était pas ainsi, je
lègue tout ce que je possède à mon mari, Pierre Pansier.
En cas de prédécès de mon mari, je lègue tout ce que
je possède au Musée Calvet d’Avignon conformément
aux désirs de mon mari.
Fait à Avignon, le 7 octobre 1934. 
Fernande Calvet, épouse Pierre Pansier
 
M. Chobaut ajoute que, dès réception de cette communication,
il en a avisé le Président et que tous deux se sont
rendus chez le Dr Pansier pour lui faire part, ainsi qu’à
Mme Pansier, des sentiments reconnaissants de l’Administration
du Musée Calvet.
Le Conseil approuve entièrement cette démarche
et s’associe aux sentiments exprimés.
Il accepte avec reconnaissance le legs qui lui est
offert et s’engage à remplir toutes les conditions stipulées.
Il approuve les termes d’une lettre qui sera portée au
Dr Pansier et qui témoigne de la gratitude et des
engagements du Conseil.
__________
 
M. de Dianous est introduit. Il met le Conseil au courant des démarches
faites pour la recherche de propriétés susceptibles d’être acquises en remploi de fonds. Des échanges de vues ont lieu à ce sujet et des instructions sont données à M. de Dianous pour la poursuite de ses recherches.
Séance levée à 11 heures.
 
[signé] : Lulé-Dejardin, Chobaut, De Bouchony, Vaillandet, Vernet