/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/39603anum51.jpg

Digitale

La digitale est un genre regroupant une vingtaine d'espèces de plantes originaires d'Europe, Afrique du Nord-Ouest et Asie Occidentale et Centrale. Elles se situent surtout à l'orée de forêts, dans des clairières, sur un sol acide où elles peuvent trouver assez d'eau et de lumière. Leur nom provient du latin "digitus", "doigt", faisant référence à la forme de la fleur. 

Les plantes de ce genre sont très toxiques pour la plupart, pouvant provoquer de graves troubles sur un Homme. Chaque partie de la plante est toxique, avec un taux variant son exposition au soleil. Son absorption peut provoquer la mort dans certains cas, selon la dose ingérée. 

La digitale a possiblement été connue dès le VIe siècle en Europe du Nord, faisant partie de la médecine populaire. Son nom lui a été attribué en 1512 et était utilisée notamment pour ses capacités de cicatrisation, par exemple en potion. En 1785, il est prouvé que les infusions de digitales ont un effet de soutien du cœur lors de faiblesses, ce qui conduit à l'introduction de la digitale aux Etats-Unis pour sa culture. Pendant le XIXe siècle, la plante était utilisée pour lutter contre les fièvres, épilepsies, ou autres, mais son utilisation était en fait dangereuse, ajoutant une ligne fine entre utilisation bénéfique et toxique. Son utilisation sous forme de poudre, infusion, ou autre, à partir de la plante entière sont toxiques et ne sont plus utilisées à cause du risque de surdosage. 

Dans la nature, la plante se reconnaît par sa tige pouvant mesurer 1,50 mètre, ses grandes fleurs regroupées et sa couleur pouvant être jaune, brune, pourpre, ou autre, selon l'espèce. 

Nom scientifique : Digitalis

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

3_A_NUM51

Musée d'accueil
Musée Requien
Provenance

Herbier Georgel, Fondation Calvet

À découvrir aussi

.

Prêle des champs

.

Flabellipecten solarium

Marc DEYDIER
.

Esturgeon

.

Digitale douteuse