23679 lamentation du Christ 2.jpg
23679 lamentation du Christ 2.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2023-09/23679-lamentation-du-christ-2.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2023-09/capture.JPG
23679 lamentation du Christ 2.jpg

Lamentation sur le Christ mort

Angelo DE ROSSI

Le relief a une forme oblongue, verticale, terminée en haut et en bas par deux demi-cercles d'un diamètre inferieur a la largeur de la plaque. Le Christ mort est allonge sur un linceul. Sa tête repose sur les genoux de sa mère, assise a gauche, les mains jointes au-dessus de l'épaule gauche. A gauche de la Vierge, un vase godronne ou pend un linge. Au centre, Madeleine, penchée sur le Christ, tient un pot d'onguents. Debout derrière elle, saint Jean, de profil, pleure, les bras baisses et tendus en direction du Christ. A l'arrière-plan a gauche, la colline du Golgotha, surplombée d'une mince croix, dont le bras gauche est caché par un gros nuage pommelé. Adroite, un groupe de cavaliers derrière un homme à pied qui court, sur un chemin entre le Golgotha et une autre colline.

On connait deux compositions d'Angelo De Rossi sur le même sujet que le relief Calvet : une plaque de bronze, presque circulaire, conservée dans la collection Doria a Gênes, et un bozzetto, en cire sur bois, dans une collection particulière à Rome, de la même forme que le relief Calvet. Ces oeuvres ont dû être exécutées par Angelo De Rossi dans ses premières années à Rome ou il était arrivé en 1685 -, juste avant les reliefs pour l'autel de s.Ignace clans l'église du Gesù, qui ont fait sa gloire, et à un moment où il était encore sous l'influence de la peinture génoise d'un Domenico Piola, et surtout des reliefs de Puget, c'est-à-dire entre 1692 et 1695.

Il existe plusieurs dessins à la plume préparatoires pour ces « Lamentation », conservés au Kupferstichkabinett de Berlin : deux feuilles pour le relief de bronze et une étude pour les angelots en haut de la Lamentation de Rome.

Le succès de ces Lamentation sur le Christ mort fut durable.

Le bozzetto d'Avignon a des analogies avec la Lamentation conservée à Rome, pour ce qui est de la forme générale du relief, mais il est plus développé en largeur. La pièce romaine semble une première pensée, moins bien définies, ou les soldats de droite sont moins distincts. Le ciel y est peuplé d'angelots, qui disparaissent dans les versions ultérieures. Le relief Calvet est plus proche de la plaque de bronze définitive, en ce qui concerne l'agencement de la scène principale - et particulièrement la place et l'élongation données au saint Jean-, le groupe de soldats à droite et la forme des nuages. Par rapport aux deux autres versions connues, la croix du relief Calvet est beaucoup plus grêle, et les deux vases sont godronnes et non lisses.

Dans cette scène habilement décentrée les passages d'un plan à l'autre sont extrêmement subtils. De Rossi différencie à l'extrême les surfaces, du modelé saillant et lisse des figures du premier plan aux stries parallèles du sol et des rochers. Des larmes sont clairement visibles sur le visage de la Vierge, de la Madeleine et du saint Jean. Pour son raffinement, son lyrisme et son remarquable état de conservation, la Lamentation Puech est l'un des plus beaux bozzetti baroques italiens conserves dans les collections publiques françaises.

Présentation de l'œuvre

Artiste
Angelo DE ROSSI

Caractéristiques

Matières

Bas-relief en cire rouge-brun
H. : 0,465 ; L. : 0,36 ; Pr. : 0,07

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

23679

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Donation Marcel Puech à L'institut Calvet en 1986

Bibliographie et expositions

Bibliographie
Peintures et Sculptures d'Italie

Peintures et sculptures d'Italie : collections du XVe au XIXe siècle du musée Calvet, Philippe Malgouyres, Avignon 1998 

À découvrir aussi

.

Buste de femme à l'antique portant un diadème lauré

1500-1530
.

Nubien charmeur de serpent

BOURGEOIS Louis Maximilien
.

Tombeau Pape Jean XXII, Diacre, Cathédrale Notre-Dame-des-Doms

.

Tête de Jésus Christ en Sauveur du monde

Torrigiano Pietro