Le peintre repoussant les Vices INV 996.7.866.png
Le peintre repoussant les Vices INV 996.7.866.png
/sites/default/files/images_oeuvres/2023-09/le-peintre-repoussant-les-vices-inv-9967866.png

Le peintre repoussant les Vices

XVIIIème siècle ?

Le dessin est monogrammé.

La compréhension de la scène soulève maintes questions. Bien des points demeurent encore obscurs. Nous nous bornons ici à ouvrir quelques pistes.
La lecture repose principalement sur l’interprétation des figures regroupées dans la partie gauche, écartées de la main par le peintre dans un geste souverain. Une hypothèse avancée rattache le sujet -l’Allégorie du peintre repoussant les Vices, à savoir l’Ignorance- à un thème récurrent dans la peinture aux XVIIe-XVIIIe siècle, Alexandre dans l’atelier d’Apelle. Or, aucun élément factuel, à notre sens, ne permet de lier la scène à l’épisode rapporté par Pline l’Ancien. Le souverain macédonien ayant commandé à Apelle un portrait de la « plus chérie de ses maîtresses », Pankaspè, s’étant aperçu que le peintre en était tombé amoureux, la lui donna, « abandonnant ainsi à l’artiste non seulement ses plaisirs mais ses affections ».

Pour autant, la valeur allégorique accordée au groupe de figures paraît assurée. Une femme à demi-nue, à la chevelure désordonnée, tient au creux de son bras un bâton terminé par un curieux et ambigu appendice, une pomme de pin (?). Cet attribut pourrait, sous réserves, désigner un thyrse, attribut des ménades, redoutables compagnes de Dionysos, le grand dieu grec des Mystères.

Cette femme présente à l’attention d’une figure féminine agenouillée, porteuse de deux oreilles d’âne (?) un masque aux traits grotesques, d’une laideur animale. Cet accessoire paraît faire l’objet de la vénération ou de l’ardent désir de la femme agenouillée. Celle-ci pourrait-elle désigner l’Ignorance, abusée par l’Illusion, la Tromperie, personnifiée par la femme au masque ? Cette hypothèse séduisante demande à être étayée.

Présentation de l'œuvre

Date

XVIIIème siècle ?

Lieu

France ou Italie ?

Caractéristiques

Matières

Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun sur papier crème, collé en plein,

25,4 cm x 38 cm

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

INV 996.7.866

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Donation Marcel Puech à la Fondation Calvet, 1996

À découvrir aussi

.

Présentation d’un modèle au pape Innocent XII

Luigi GARZI
Entre 1691 et 1700
.

Chanteuse ou Manon Voici le Soleil

Henri de TOULOUSE-LAUTREC
XIXe siècle
.

Saint André Corsini et sa mère

Jean-Baptiste OUDRY
.

Montfaucon