/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/9118241.jpg

L'Education d'Achille par le centaure Chiron

Jean-Baptiste REGNAULT

(vers 1783 )

Premier tableau acquis par le musée, le 12 mai 1824. Il s’agit d’une réplique autographe du Morceau de réception de l’artiste à l’Académie royale, en 1783, conservé de nos jours au Louvre.


Jean-Baptiste Regnault (1754-1829), a remporté en 1776 le grand prix de l'Académie, il séjourna cinq ans à Rome comme pensionnaire du roi avant de devenir à son tour académicien (1782). Favorable aux idées de la Révolution, il y puisa le thème de plusieurs tableaux dont le plus célèbre est La Liberté ou la mort (1795, Hambourg, Kunsthalle). Ses peintures révèlent souvent un attachement, peut-être inconscient, au goût de l'Ancien régime. Il consacra l'essentiel de son temps à la nouvelle Ecole des beaux-arts, où il fut professeur de 1805 à 1829.

L’éducation d'Achille est un thème assez peu fréquent dans la peinture. Son père le confie au centaure Chiron pour lui faire donner une éducation à la fois littéraire et sportive
L'Académie royale donnait à Regnault l'éducation d'Achille comme sujet de son tableau de réception. L'œuvre originale, exposée au Salon de 1783 et de nouveau en 1791, est au Louvre. Elle fut gravée par Bervic (Jean Guillaume Balvay, 1756-1822), gravure elle-même exposée au Salon de 1798. Bervic n'a pas travaillé directement d'après le tableau de réception mais d'après une répétition faite à son intention par Regnault lui-même. C'est cette toile qui est aujourd’hui au musée d'Avignon. Comme le dit l’inscription qui figure au dos, le peintre a légèrement modifié sa composition à cette occasion : il a remonté la main droite de Chiron de manière qu’il n'ait plus l'air de se gratter la tête et, pour achever le geste, il lui a mis une flèche dans cette main ; il a aussi diminué les oreilles chevalines du centaure pour lui en donner de plus humaines. L'estampe est parfaitement conforme au tableau d'Avignon et dans le même sens. Dans les deux versions, le caractère complet des exercices que Chiron fait pratiquer à son disciple est indiqué par la présence à terre d'une lyre, symbole de la musique et des occupations intellectuelles qui doivent alterner avec les travaux qui endurcissent le corps. Donné à Antoine Joseph Xavier Calvet de La Palun par Bervic, le tableau de Regnault est la première acquisition de la Fondation Calvet qui venait de se constituer.

D’après Georges BRUNEL

Présentation de l'œuvre

Artiste
Jean-Baptiste REGNAULT
Date

(vers 1783 )

Siècle
XVIIIe siècle

Caractéristiques

Matières

Huile sur toile

H : 117cm ; L : 97cm

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

824.1

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Achat de la Fondation Calvet en 1824 à M. Guilheimer

Bibliographie et expositions

Bibliographie

La peinture française du XVIème au XVIIIème siècle. 
Catalogue raisonné du Musée Calvet 
Edition Silvana Editoriale 2015

À découvrir aussi

.

Zacharie donne sa bénédiction à saint Jean-Baptiste

Reynaud LEVIEUX
.

Paysage entre la Victoire et la Renommée

Nicolas MIGNARD
.

Intérieur d'église avec personnages

Hendrick van STEENWIJCK le Jeune
(1614)
.

Les Arènes

Auguste CHABAUD
(1927)