/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/766a100.jpg

Momie de crocodile

Les eaux du Nil, les marais du Fayoum et du Delta abondaient en crocodiles de tailles et d'espèces différentes.

aujourd'hui réfugiées, comme le Crocodilus niloticus, dans le bassin du Haut-Nil. Nommé emsah par les anciens Egyptiens, il conserve encore aujourd'hui cette appellation en arabe, à travers la langue copte. Avec I'hippopotame, ce saurien représentait un perpétuel danger pour ceux qui fréquentaient le rivage, tant à l'aiguade que lors de la traversée d'un chenal par un troupeau. On comprend pourquoi il fallait se garantir de cet animal considéré tour à tour sous un aspect bénéfique ou maléfique, redoutable dans son rôle magique. On I'honorait d'un culte, par espèce, dans de nombreuses localités d'Egypte, à Kom ombo, au Fayoum, à la périphérie du Birket Qaroun, et principalement à Crocodilopolis (Chedyt), et où l'on entretenait des animaux sacrés dédiés à Sobek, le dieu-crocodile. Les hymnes à Sobek, montrent gue cette divinité, solarisée, était comptée au rang des dieux primordiaux, auquel le prédisposait, tout particulièrement, sa nature amphibie puisque la création procédait, avant tout, d'un élément liquide, I'océan primordial, le Noun. Son culte deviendra si significatif que I'image même du crocodile symbolisera l'Egypte pour les Romains.
La nécropole de Kom Ombo abritait un nombre important de crocodiles de grande taille, sans doute les crocodiles sacrés, sans compter la grotte des Crocodiles d'E-Maabdèh, près de Damanhour, en Moyenne Egypte. Mais il était fréquent qu'on offrit, pour se concilier les faveurs du dieu, un petit crocodile embaumé, animal-attribut du dieu. Comme l'ont remarqué CI. Gaillard et G. Daressy, après avoir plongé ces jeunes animaux dans un bain de natron sec, on les fixait entre "deux baguettes de palmier, au moyen d'un fil réunissant d'abord les mâchoires et entourant ensuite à la fois les baguettes et le corps du jeune reptile jusqu'à l'extrémité de la queue. Ainsi préparés, ces petits crocodiles étaient plongés entièrement dans le bitume liquide" puis recouverts de séries de bandelettes disposées, comme dans le cas présent, d'une facon artistique. alternant deux teintes.

S.A 

Présentation de l'œuvre

Siècle
Egypte

Caractéristiques

Matières

L : 59 cm 

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

A100

Musée d'accueil
Musée Lapidaire
Provenance

Achat de L'institut Calvet en 1827 ou 1835

Bibliographie et expositions

Bibliographie

Egypte et Provence

À découvrir aussi

.

Momie d’Ibis

Basse Epoque (VIIe au IVe siècle av J.-C.)
.

Fragment latéral gauche de cartonnage féminin

Epoque ptolémaïque
.

Momie infantile

Fin de la période ptolémaïque, début de la domination romaine Ier siècle après J.-C.