/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/3866mr000135.jpg

Poisson porc-épic

Les poissons porc-épic ou diodons peuplent les récifs coralliens des mers chaudes de toute la région Indo-Pacifique et des Caraïbes.

Le poisson porc-épic possède des mâchoires puissantes dont les dents, soudées entre elles, forment un bec. Il s’en sert pour broyer la carapace des oursins et des coquillages dont il se nourrit.

Lors de la reproduction, la femelle porc-épic dépose des milliers d’ovules près du fond. Ils sont aussitôt fécondés par le mâle.

Lorsqu’il est effrayé, le poisson porc-épic avale une grande quantité d’eau et gonfle ainsi une poche proche de son estomac. En doublant de volume et en hérissant les épines qui le recouvrent, il tente ainsi d’impressionner ses prédateurs. Certaines pièces du squelette sont absentes afin de ne pas entraver la dilatation.

Le poisson porc-épic contient également un dangereux poison, la tétrodotoxine, stockée dans ses organes. Cela le rend très toxique, et l'empêche en principe d'être mangé.

Au Japon, où il est appelé Harisenbon, le poisson porc-épic est cependant consommé, comme son cousin, le fugu. Il est préparé par des chefs spécialisés, qui savent enlever les poches de poison du poisson.

 

Nom scientifique : Poisson Terraodontidé de la famille des Diodons

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

MR 000 135

Musée d'accueil
Musée Requien
Provenance

Fondation Calvet

À découvrir aussi

.

Coquillage de Natica hypereuthele

Marc DEYDIER
.

Bourrache

.

Astrea varians

.

Natica requienana