/sites/default/files/images_oeuvres/2023-04/64230retable-de-venasquejpg.jpg

Retable de Venasque

Vers 1500

 

Venasque était un éperon rocheux dans l'ancien Comtat Venaissin, lequel a été donné en 1724 par le roi de France Philippe le Hardi au Pape, qui devint comte du Venaissin. Au XIVe siècle, le Comtat s'étend sur 113 seigneuries, avec pour capitale et siège de l'évêché Carpentras. Avec le culte de sainte Marthe en pleine expansion en Provence au XVe siècle, notamment car la première épouse du comte d'Anjou, Isabelle de Lorraine, vénérait la sainte, nous pouvons déduire que ce retable a été fait, en partie, pour célébrer sainte Marthe, figure vénérée. 

Ce retable - construction verticale décorée placée sur un autel - met en avant des figures chrétiennes, en particulier saint Pierre au centre, saint Maurice à droite et sainte Marthe à gauche. Saint Pierre était l'un des apôtres de Jésus devenu ensuite le premier évêque de Rome. Il est ici assis sur un trône, en position frontale et tenant les clés du royaume des cieux. Il n'existe qu'une centaine de représentations de saint Pierre en Pape entre le XIIIe et le XVIe siècle. 

A sa droite est représenté saint Maurice. Il est ici montré avec ses attributs habituels que sont l'épée et le gonfalon. Le saint était un chef de légion romaine de Thébains, envoyés par l'empereur Maximien, les soldats et saint Maurice refusèrent de massacrer des chrétiens. L'empereur, prit d'une colère, les fit exécuter, ils se laissèrent faire. Le saint est par ailleurs très peu représenté en Provence. 

A gauche est placée sainte Marthe, reconnaissable par le Tarasque qu'elle tient en laisse. La bête terrassait la région de Tarascon. Marthe a réussi à la dominer grâce à sa foi et de l'eau bénite. Marthe était la sœur de Marie-Madeleine et de Lazare, disciple. Elle fut persécutée par les juifs, ce qui l'a conduite à fuir à Marseille, où, après une retraite de sept ans, elle fut demandée pour sauver la bête. 

Ce retable a été acquis en 1844 par L'institut Calvet après son achat de la collection privée de M. Reyne. L’œuvre a dû être fortement restaurée et a été placée dans le musée du Petit Palais en 1979.

Présentation de l'œuvre

Date

Vers 1500

Lieu

Avignon

Siècle
XVe siècle

Caractéristiques

Matières

Bois (noyer)

Dimensions : H : 1,81 : L : 2,50

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

Inv. 7 Dépôt Fondation Calvet D.374

Musée d'accueil
Musée du Petit Palais
Provenance

Acheté en 1844 à la collection privée de M. Reynes - Avignon

À découvrir aussi

.

Christ bénissant

XIVe siècle
.

Apparition du Christ à Madeleine (Noli me tangere)

Joseph-François PARROCEL
.

Christ portant la croix

Abraham BLOEMAERT
.

La Vierge à l'Enfant entre saint Jean-Baptiste et saint Jacques, surmontés d'une Annonciation et d'un Christ bénissant

Martino di BARTOLOMEO
1410-1415