/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/894998189.jpg

Saint Jean-Baptiste désignant le Messie

Etienne PARROCEL

vers 1730

Attribué à Etienne Parrocel, le neveu de Pierre, depuis le XIXe siècle, ce tableau illustre le moment où le Précurseur, Jean-Baptiste, désigne le véritable Messie :« Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean, 1-29).

La scène représentée est strictement conforme au texte de Jean, I, 35-36 : « Le lendemain de nouveau Jean se tenait là ainsi que deux de ses disciples, et fixant du regard Jésus qui marchait, il dit : voici l'Agneau de Dieu ». 

La composition est de la plus grande simplicité : au premier plan, formant un groupe ramassé, Jean et les deux disciples ; un agneau est couché aux pieds du prophète dont la main désigne au loin le véritable Agneau, minuscule silhouette qui se perd dans le paysage. L'harmonie colorée est aussi simple que vigoureuse : rouge, blanc et bleu vif sur un fond de brun et de bleuâtre. Les figures de profil ou de profil perdu. le dessin des mains et des pieds, les gros drapés aux plis larges, tout porte la marque d'Etienne Parrocel.

Dans le catalogue manuscrit de la collection Parrocel est glissée une lettre de Louis Barthélemy, érudit qui a publié de nombreux travaux sur l'histoire des arts à Marseille, où on lit : «Je prie mon cher collègue M. Parrocel de me dire s'il a trouvé dans ses recherches le nom du peintre ou des peintres qui auraient de 1730 à 1740 ou 1760 [sic] six tableaux représentant divers épisodes de la vie de st Jean Baptiste pour la chapelle des pénitents noirs. Ces tableaux se trouvent actuellement dans la paroisse d'Aubagne". 

Pierre Parrocel (le fils d'Étienne Antoine) a noté en marge : "Etienne Parrocel dit le Romain a peint une suite de la vie de st Jean-Baptiste. Ma galerie en possède deux exemplaires : 

1. St Jean Baptiste prêchant, huit grandes figures dont une à cheval. 

2. St Jean Baptiste et ses disciples. Voir mon catalogue »

Le rapport entre les deux esquisses de l'ancienne collection Parrocel et les tableaux destinés aux pénitents noirs d'Aubagne est donc certain. Olivier Michel les date entre 1743 et 1747 et remarque qu'elles sont inspirées des peintures d'Andrea Sacchi au baptistère du Latran. On ignore ce que sont devenus les grands tableaux qui se trouvaient encore en 1888 dans l'église paroissiale d'Aubagne.

 

Présentation de l'œuvre

Artiste
Etienne PARROCEL
Date

vers 1730

Siècle
XVIIIe siècle

Caractéristiques

Matières

Huile sur toile

H : 0.974 L : 0.74

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

998.1.89

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Don Marcel Puech à la Fondation Calvet 

Bibliographie et expositions

Bibliographie

La peinture française du XVIème au XVIIIème siècle 
Par Georges Brunel, édition Silvana Editoriale, Milano, 2015.

À découvrir aussi

.

Rivière en Automne (la Touloubre)

René SEYSSAUD
vers 1910
.

Apparition du Christ à Madeleine (Noli me tangere)

Joseph-François PARROCEL
.

La Vierge et l'enfant

Anonyme
.

Le marché de la rue Thiers

Pierre GRIVOLAS