/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/23509-p.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/23509.jpg

Sarcophage féminin de Ta-Shap-en-Khonsou

Fin de la XXVè ou début de la XXVIè dynastie (- 650 avant notre ère)

Sarcophage féminin de Ta-Shap-en-Khonsou

Décoration : 
Couvercle. Néant sur le dessus en dehors du collier ousekh. 
Panneau vertical inscrit en trois colonnes, un remplissage à la peinture bleue ayant garni à l'origine le contour des signes tracés soigneusement à l'encre noire. - 
Revers. Nout légendée, allongée de face, bras étendus sur les côtés, les mains tenant un ônkh. Perruque à pans bleu clair à rubans rouges. Robe à corselet de plumes bleu recouvert sous la taille par une jupe longue à décor de bandes rouges croisées sur treillis large de résille bleu clair. Rubans mi-partie rouge et bleu passés aux plis du coude. Bracelets de biceps et de poignet, listel bleu clair et rouge, cadre noir. 
Cuve. Fond enduit sans décor. Bandeau continu inscrit sur le pourtour extérieur. 

Le cercueil massif a été exécuté pour "l'honorable maîtresse de maison" et« joueuse de sistre d'Amon-Rê de la IIIè phylè» Ta-Shap-en-Khonsou. « Celle qui est un don de Khonsou ». Elle appartenait à une importante famille thébaine étroitement liée au clergé d'Amon de Karnak, d'après les inscriptions du cercueil de son fils, Iret-Hor-erou, conservé au musée du Caire. On a tenu à faire apparaitre dans les inscriptions du cercueil de cette dame sa prestigieuse généalogie, car elle était issue du mariage d'une dame lsis, avec un «purificateur d'Amon» nommé louef-fay, diminutif de louef-fay(Imen), vocable signifiant «Il est celui qui porte Amon». Or, ce louef-fay était le fils d'un certain Harsiesis, dépourvu ici de titre mais qui avaít été «purificateur d'Amon» et «huissier d'Amon », Son père, nommé également louef-fay, avait été « prophète de Maât, fille de Rê. gouverneur de la Ville et vizir » et avait aussi exercé les charges de « prophète d'Amon » et de « directeur des maitres enseignants d'Amon », personnels chargés de l'éducation des novices cléricaux. L'enveloppe funéraire de Ta-Shap-en-Khonsou confirme ainsi une succession familiale remontant au moins au tout début de la XXVè dynastie et, possiblement, à la période troublée des XXIlIe-XXIVe dynasties, durant laquelle louef-fay «l'Ancien » détint la charge de vizir de Thèbes, ce qu'aucun document jusqu'ici n'avait permis d'établir. 
Inscriptions Rédigées en hiéroglyphes soignés, elles occupent les trois colonnes du panneau vertical du centre du dessus du couvercle et un bandeau horizontal continu sur tout le pour tour externe de la cuve. Elles contiennent des extraits de prières traditionnelles à réciter pour que soit assuré le devenir de la titulaire dans l'Au-delà. 

Présentation de l'œuvre

Date

Fin de la XXVè ou début de la XXVIè dynastie (- 650 avant notre ère)

Lieu

Thèbes, d'après les inscriptions

Caractéristiques

Matières

Couvercle : Teinté brun-rouge, visage peint carmin, yeux blanc et noir, collier-ousekh noir. 
Forme gaine momie mains croisées sur abdomen.
Cuve :Teinte identique à celle du couvercle. 
Couvercle : L. 190; l. aux épaules 52 cm ; la base et la partie antérieure rapportée correspondant aux pieds ont disparu, de même que la pièce centrale cintrée à l'arrière du masque; les mains croisées sur la poitrine ont disparu 
Cuve : Pr. intérieure 57 cm 

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

23509

Musée d'accueil
Musée Lapidaire
Provenance

Achat de la Fondation Calvet en 1986

Bibliographie et expositions

Bibliographie

Fastueuse Egypte, Sous la direction d'Odile Cavalier, 

Catalogue de l'exposition - 25 juin au 14 novembre 2011.

À découvrir aussi

.

Sarcophage de Djed-mout-ious-ankh

.

Sarcophage anthropoïde de Ankh-pa-ir-dis

fin de la XXIIème Dynastie ou à la XXlème Dynastie
.

Sarcophage féminin

XXVIe - début de l'époque perse (550 av. J.-C)
.

Sarcophage féminin

XXIe dynastie