/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/23510.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/23510-dessin.jpg

Sarcophage masculin

Fin de la XXVe – XXVIe dynastie

Cercueil masculin ou sarcophage, façonné et décoré dans un atelier thébain aux environs du début de la période saïte (- 590 av. J.-C),

Décoration : 
Couvercle. 
Dessus: Nout ailée à deux oudjat : vignette momification. Bandeau vertical inscrit en trois colonnes. 
Devant des pieds : scarabée ailé, boule entre les pattes arrière.
Flancs. Sept cantons sans séparation du côté gauche ; 
canton 1 : le défunt offrant à Osiris seigneur d'Abydos; 
cantons suivants : après Osiris de nouveau, canopes momiformes Hapi, Douamoutef, Kebehsenouf, derechef Osiris. 
Du côté droit : huit cantons sans séparation ; figures momiformes de Rê-Harakhtès, Atoum, Maât fille de RE, Isis. X..., Nephthys, Tefnout.
Revers : Femme debout sur un pavois personnifiant I'Occident.
Cuve : Deux serpents dressés sur les flancs extérieurs encadrent un pilier-djed, au sommet orné de six plumes de Maât et surmonté d'un ornement-tjeny à deux hautes rémiges flanquant un disque solaire.
L'intérieur est sans décor. 

Ce cercueil fut inscrit au nom de Nes-pa-medou. « Celui du pieu (sacré) », vocable apparu à Thèbes à la XXVe dynastie. 
Les "pieux sacrés" étaient des emblèmes divins portés lors des processions hors des temples et de ce fait populaires, car largement connus hors des milieux cléricaux. Officiant du clergé d'Amon-Rê de Karnak avec le rang de «père divin et prophète, Ouvreur des deux vantaux du ciel », Nes-pa medou était fils d'un sacerdote, également au service d'Amon-Rê de Karnak, ayant détenu la même fonction, appelé Oun-Nefer, épithète d'Osiris, «l'Être infiniment parfait», très en vogue comme nom d'homme dans toute l'Egypte, à partir de la XXIIe dynastie et jusqu'à l'époque romaine. 
Sa mère, une dame Isis avait recueilli la fonction sacerdotale de « joueuse de sistre d'Amon-Rê » qui avait appartenu auparavant à la grand mère de Nespamedou, épouse d'Oun-nefer, la dame Irty erou , «Les deux yeux (divins) sont contre eux ». 
Ce nom imprécatoire maudissant les ennemis de l'Égypte devient très fréquent avec la reconquête du pays sur les dominateurs kūshites, au début du VI ème siècle avant notre ère, indice précieux pour établir la datation des témoins de cette période historique. 

 

J.-C.G

Présentation de l'œuvre

Date

Fin de la XXVe – XXVIe dynastie

Lieu

Thèbes, d'après les inscriptions

Caractéristiques

Matières

Sycomore stuqué et peint 
Couvercle : L. 86,5 ; L. aux épaules 49,5 cm 
Cuve : L 186 ; L.48 cm ; Pr. intérieure 49 cm
 

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

23510

Musée d'accueil
Musée Lapidaire
Provenance

Achat de la Fondation Calvet en 1986

Bibliographie et expositions

Bibliographie

À découvrir aussi

.

Sarcophage féminin

XXVIe - début de l'époque perse (550 av. J.-C)
.

Sarcophage de Djed-mout-ious-ankh

.

Sarcophage féminin de Ta-Shap-en-Khonsou

Fin de la XXVè ou début de la XXVIè dynastie (- 650 avant notre ère)
.

Sarcophage anthropoïde de Ankh-pa-ir-dis

fin de la XXIIème Dynastie ou à la XXlème Dynastie