/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/420813101373034275.jpg

Stèle de Ménodotè

Epoque hellénistique, IIe - Ier siècles av. J.C.

Deux pilastres à chapiteau corinthien soutiennent un entablement où se superposent métopes non historiées c’est à dire sans représentation figurée et triglyphes, surmonté d’une corniche de type ionique à denticules. Le fronton triangulaire à tympan orné d’un acrotère faîtier et de deux acrotères latéraux (celui de droite est brisé) est décoré en son centre d’une rosace à quatre pétales.

A droite, une femme, la défunte, vêtue du chiton (tunique) et de l’himation (manteau) relevé en voile sur la tête, assise sur un diphros (tabouret), contemple un homme debout à gauche quasi de face, enveloppé dans l’himation (manteau). 

A droite, une minuscule servante présente un objet (un éventail ?) à la défunte. La présence d’un ou de plusieurs serviteurs met l’accent sur le statut social des disparus. La forme de la stèle, le type iconographique, le formulaire sont typiques des stèles déliennes de l’époque hellénistique (IIe-Ier siècles av. J.-C.).Le nom de la défunte est suivi de l’adjectif « excellent » chrestè (au féminin).Cette locution exprime une appréciation d’ordre social. Le terme désigne une personne utile aux autres et dénote la bonté dans l’action.

 L’interjection, chaire « salut ! », est la répétition du dernier adieu que les vivants adressent au mort au moment où le convoi funèbre quitte la demeure.

Présentation de l'œuvre

Région
Cyclades
Date

Epoque hellénistique, IIe - Ier siècles av. J.C.

Siècle
IIe siècle av. JC

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

E9

Musée d'accueil
Musée Lapidaire

À découvrir aussi

.

Stèle funéraire anépigraphe d'une jeune fille (fragment)

Premier quart du IVe siècle av. J.-C.
.

Stèle anépigraphe fragmentaire

Epoque hellénistique
.

Stèle funéraire de Glykon et de son fils Tateis

Début du IIIe siècle ap. J.-C
.

Stèle fragmentaire de Timakratéa