/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/a7.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/trio-a5-a6-a7.jpg

Stèle de SOKARY-HOTEP

Stèle de SOKARY-HOTEP inv. A 7 fait partie d'un ensemble de stèles ayant appartenu à une chapelle abydienne érigée pour l'échanson SOKARY-HOTEP Inv. A5-A6-A7 . 
Les trois stèles de SOKARY-HOTEP constituaient, avec une table d'offrande conservée au Musée du Caire (CG 23058), le décor d'une chapelle d'offrande (mâhât), érigée à proximité du temple d'Osiris, en Abydos, près de ce que Plutarque nommait, après les Egyptiens, "L'escalier du grand dieu", La stèle cintrée, sous laquelle se trouvait disposée la table d'offrande ornait vraisemblablement le fond de ce monument, de la même façon que les stèles-pancartes de l'Ancien Empire représentant le banquet funéraire; les deux autres étaient disposées sur les parois latérales.

La première stèle de SOKARY-HOTEP (Inv. A7), dont le cintre porte une représentation "d'Anubis, I'embaumeur, SOKARY-HOTEP, assis sur une chaise, accompagné des membres de sa famille, accroupis sur des nattes, s'apprête à consommer les offrandes placées devant lui sur un guéridon, parmi lesquelles on reconnaît une galette, un vase de bière tronconique, une bouteille de vin sur un support, une botte d'oignons et un chapelet de côtelettes.

En dépit du torse et des jambes grêles du personnage, quelques plis soulignent un certain embonpoint, fréquent chez les Egyptiens aisés. 
Tous les autres participants, un linge plié qui leur sert de serviette, maintenu, par convention, sur la poitrine, tendent la main en direction du guéridon. 

Au-dessus d'eux se lisent plusieurs lignes d'une formule d'offrande, destinée à être lue par des pèlerins charitables ; cette formule invoque Khenty-mentyou, qui formera une entité unique avec Osiris, originaire du Delta, Ophois et Min-Hor-nakht, composé syncrétique du dieu Min de Coptos et d'Horus, considérés, I'un et l'autre comme fils d'lsis. 
Ces quelques lignes bénéficient au ka de "l'échanson entrant, SOKARY-HOTÉP, défunt, né de la maîtresse de maison NETOU, défunte." Puis on lit le nom de "son père, gardien du magasin, OUR-NEBI, défunt" et celui de deux femmes, dont on ne précise pas le lien de parenté avec SOKARY-HOTEP, se poursuivant derrière le propriétaire de la stèle: "la maitresse de maison, ÁOUY, née de SAT-OUADJET et sa fille SANEBI". Le personnage accroupi à la hauteur du visage de SOKARY-HOTEP, occupe, d'après le texte qui se trouve devant lui, les mêmes fonctions que le père de ce dernier. 

Bien que deux autres personnages soient représentés un homme et une femme -, le texte vertical placé devant eux mentionne l'existence de quatre membres de la famille proche de SOKARY-HOTEP : son fils KAY, défunt; son épouse qu'il aime, NETOU, défunte, dont on n'a pas jugé bon, par économie de place, de représenter les effigies. 
Les deux autres, "son fils RENI-SENEBOU; sa fille MERERYT, Sont, quant à eux, vivants, et assistent au banquet. Une petite colonne, placée à droite sous le guéridon, où se lit "à son fils KOUB, défunt'", indique être le nom d'un enfant mort en bas âge, dont on a à cœur qu'il profite, lui-aussi, des offrandes visibles sur le guéridon.

 

Caractéristiques

Matières

Calcaire

H : 60 cm I : 38 cm

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

A7

Musée d'accueil
Musée Lapidaire

Bibliographie et expositions

Bibliographie

EGYPTE ET PROVENCE

 

 

À découvrir aussi

.

Stèle de SOKARY-HOTEP, voyage retour

.

Stèle-Naos de Montouhotep

Moyen Empire, XIle dynastie, règne de Sésostris ler (v. 1956 1911 av.J.-C)
.

Table d'offrandes d'Oupouaoutnakht

Moyen Empire, début de la XIle dynastie (sans doute Sésostris Ier)
.

Stèle d'Ourkhiya, général intendant du Ramesseum