/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/a5-copi.png

Stèle de SOKARY-HOTEP, voyage retour

La stèle du voyage retour inv. A 5 fait partie d'un ensemble de stèles ayant appartenu à une chapelle abydienne érigée pour l'échanson SOKARY-HOTEP Inv. A5-A6-A7 . 

Les trois stèles de SOKARY-HOTEP constituaient, avec une table d'offrande conservée au Musée du Caire (CG 23058), le décor d'une chapelle d'offrande (mâhât), érigée à proximité du temple d'Osiris, en Abydos, près de ce que Plutarque nommait, après les Egyptiens, "L'escalier du grand dieu", La stèle cintrée, sous laquelle se trouvait disposée la table d'offrande ornait vraisemblablement le fond de ce monument, de la même façon que les stèles-pancartes de l'Ancien Empire représentant le banquet funéraire; les deux autres étaient disposées sur les parois latérales.

La stèle du voyage retour comporte dans sa partie basse, un espace où évolue la même embarcation que la stèle de voyage aller inv A6, mais la voile carguée, le mât et les vergues posés horizontalement sur deux fourches. 
Le verbe "descendre le courant", au déterminatif évocateur, visible au-dessous du bateau, donne son plein sens à la scène. 
Le défunt, accompagné de ses titre et nom, se tient debout sur l'étrave, avec ce qui semble être un bouton de lotus à la main, tandis que trois rameurs - convention graphique pour exprimer la multiplicité déploient leurs efforts pour faire progresser l'embarcation que dirige un navigateur à l'aide d'un gouvernail. 

Les inscriptions situées à droite et à gauche mentionnent respectivement le "carrier, AOU, défunt" et le gardien des onguents, HEDJER". Au-dessus de cette scène, répartis en onze colonnes, viennent les noms de membres de la famille de SOKARY-HOTEP:"sa fille, NEBIROU, défunte, et le fils de cette dernière, CHAOUY, défunt; la maîtresse de maison, KÉMEMET, défunte, la fille de cette dernière, SÉNEBTYSY, défunte, son fils SA-NEBI, défunt, et sa fille, OUADJETTY, défunte: la maftresse de maison, HENIYT; la maîtresse de maison, TJAOU-ENI, défunte, le fils de cette dernière, sOKARY-HOTEP, et son fils KAY; le gardien du magasin, NÉHY". 

Dans les trois lignes qui suivent, on cite "son fils (celui de NEHY), RENI-SÉNEBOU", à droite, puis vient une formule d'offrande adressée à "Ophois du Sud et à Ophois du Nord pour le ka de l'échanson entrant SOKARY-HOTEP, né de la maîtresse de maison NETOU, le magicien OUR-NEBI, I'échanson SISI, défunt". 
L'onomastique est là pour situer le floruit de cette famille aux environs de la fin de la XIIe Dynastie ou au de la XIIIe.

S.A

Caractéristiques

Matières

Calcaire 

H : 60 cm I : 36 cm

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

A5

Musée d'accueil
Musée Lapidaire
Provenance

Don Martinenq en 1829 à la Fondation Calvet

Bibliographie et expositions

Bibliographie

EGYPTE ET PROVENCE 

À découvrir aussi

.

Stèle de Nebamon, « gouverneur du grand fleuve »

Nouvel Empire, XVIIIe dynastie (1552-1295 av. J.-C.) règne d'Amenhotep III (vers 1390-1352 av JC)
.

Stèle d'Amény

Fin du Moyen Empire, fin de la XIIe dynastie (v.1850-1770 av.J.-C.)
.

Stèle d'Horus sur les crocodiles

.

Stèle funéraire au nom d’un grand prêtre de Ptah, Ptahmose

XIXe dynastie (1295-1188 av. J.-C.)