/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/a103a12-c.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/a103a12.jpg

Tunique fragmentaire d'enfant

Epoque byzantine (IVe-VIIe s. apr.J.-C) 

A l'époque byzantine, les hommes, les femmes et les enfants étaient indistinctement vêtus de tuniques, qui constituaient la base du costume à la mode dans l'ensemble du bassin méditerranéen. Seule la longueur pouvait varier d'un sexe à l'autre, les femmes ne portant que des vêtements longs descendant jusqu'aux chevilles, tandis que les hommes pouvaient se permettre des tuniques courtes, arrivant au-dessus des genoux. 

Plusieurs de ces tuniques pouvaient être portées l'une sur l'autre, toujours enfilées par la tête, et ajustées au niveau de la taille grâce à une ceinture. Des manteaux de laine, des châles et divers types de coiffes (résilles, bonnets, capuches..) venaient compléter cet habillement. 
La répartition des décors pouvait varier d'une tunique à l'autre, et les typologies ornementales attestées sont nombreuses. 

Cependant, la distribution de ces motifs était toujours dictée par un principe de symétrie et d'équilibre entre l'avant et I'arrière du vêtement, ainsi que sur chacune des deux faces, comme cela est visible sur cette tunique d'enfant fragmentaire. 
Celle-ci présente un fond en toile de lin, dont une lisière est conservée sur le plus grand côté de l'étoffe. Le décor tapissé a été tissé en même temps que le fond et se compose de boutons de fleurs bleu foncé ornés d'un petit motif rouge et de deux petites feuilles, ainsi que de boutons de fleurs rouges, placés en quinconce. 

Ces différents éléments sont disposés de façon à former deux bandes parallèles, placées de part et d'autre d'un décor de forme pyramidale soulignant l'encolure de la tunique, dont la partie supérieure est aujourd'hui manquante. Le filage du lin est très fin et la réduction des fils au centimètre faible, ce qui plaide pour une tunique légère, dont le traitement technique et le décor se rapprochent d'une tunique d'adulte fragmentaire d'époque byzantine conservée au musée du Louvre.

Sur celle-ci, dont seuls l'encolure et le haut du torse ont pu être préservés, un ensemble de motifs tapissés se détache sur un fond de toile de lin, motifs faits de végétaux alignés formant des rayures verticales et espacés par des pointillés. Ce décor dit « en semis d'amandes» semble, si l'on en croit les archéologues et si l'on en juge par les nombreux spécimens de ce type découverts sur le site, avoir constitué un décor particulièrement apprécié à Antino, site de Moyenne Égypte fouillé à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, d'où proviendrait également le textile du musée Calvet. 

La tunique se rattacherait donc à cette production de vêtements légers, au tissage fin, destinés à être portés sous un autre vêtement, caractéristique d'un lieu, Antinoé, et d'une époque, l'époque byzantine (IVe-VIIe s. apr. J-C). 

A.M.

 

Présentation de l'œuvre

Date

Epoque byzantine (IVe-VIIe s. apr.J.-C) 

Caractéristiques

Matières

Toile de lin écru ; tapisserie de lin écru et laine bleue, rouge et jaune 

H.83.5 cm : L.60,5 cm 
Décors : H.1.5cm : L2 cm 

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

A103A12

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Don Guimet 1907 à la Fondation Calvet

Bibliographie et expositions

Bibliographie

Fastueuse Egypte
Sous la direction d'Odile Cavalier

Catalogue de l'exposition - 25 juin au 14 novembre 2011.
Avec la collaboration scientifique de Jean-Claude Goyon et Lilian Postel, 
Paris, Editions Hazan, 2011

À découvrir aussi

.

Coffret à ouchebtis de Pa-Nefer-Neferou

Nouvel Empire, XXIe-XXIIe dynastie (1069-715 av. J.-C.)
.

Toile funéraire de Pa-Mer-Ihou

.

Bol à inscription poétique

XIVe siècle
.

Fragment de tapisserie rapportée sur toile de lin

Epoque byzantine (IVe-VlIe s. apr. J.-C.)