Retour

26 février 2024

L'art flamand à travers les générations, les oeuvres des BRUEGEL

Dans le riche panorama de l'art flamand, les œuvres de Jan Brueghel l'Ancien et Jan Brueghel le Jeune se distinguent par leur virtuosité, leur diversité thématique et leur influence durable sur les générations futures d'artistes. Jan Brueghel l'Ancien, né en 1568 à Bruxelles, était le fils du célèbre peintre Pieter Bruegel l'Ancien. Dès son plus jeune âge, Jan a été plongé dans le monde de l'art, recevant sa première formation de sa grand-mère, une artiste reconnue, avant de poursuivre ses études à Anvers et de parfaire son art en Italie. Ses voyages en Italie ont été particulièrement formateurs, lui permettant d'absorber les influences de la Renaissance italienne et de collaborer avec des artistes comme Paul Bril et Hans Rottenhammer. 
Jan Brueghel l'Ancien est célèbre pour ses innovations dans divers genres, notamment les paysages paradisiaques, les natures mortes de fleurs et les scènes allégoriques, démontrant une maîtrise exceptionnelle dans le rendu des tissus, lui valant le surnom de "Brueghel de Velours". Son travail a non seulement contribué à l'évolution de la peinture de paysage mais a également enrichi la tradition des natures mortes avec des compositions élaborées et détaillées.

Son fils, Jan Brueghel le Jeune, né en 1601, a hérité de l'atelier de son père et a continué à produire des œuvres dans un style similaire, axées sur des paysages, des scènes mythologiques et allégoriques, ainsi que des natures mortes. Bien qu'il n'ait pas surpassé son père en termes de qualité, les premières œuvres de Jan le Jeune sont souvent indiscernables de celles de son père, preuve de son habileté technique élevée. 
Tout au long de sa carrière, il a su développer un style plus large et moins structuré, créant une nouvelle catégorie de peintures d'animaux dans des paysages. Jan le Jeune a également produit des peintures allégoriques complexes, reflétant les préoccupations de son époque, comme les horreurs de la guerre.

L'interconnexion entre ces deux artistes révèle non seulement une continuité familiale mais aussi l'évolution de l'art flamand à travers les générations. Leur capacité à innover au sein de genres établis et à intégrer des influences extérieures dans leur œuvre a laissé une empreinte indélébile sur la peinture baroque flamande. Les contributions de Jan Brueghel l'Ancien et Jan Brueghel le Jeune à l'art flamand illustrent la richesse et la complexité de cette période artistique, marquant à jamais le paysage de la peinture européenne.

L'oeuvre présentée en bandeau de cette actualité est La Kermesse villageoise (inv. 842.3.4)Pieter BRUEGEL le Jeune - Achat de la Fondation Calvet en 1842

Découvrez ci-dessous d'autres oeuvres de la Fondation Calvet 

Le cortège d'une noce paysanne (inv 842.3.3)
Jan BRUEGEL l'Ancien
Achat de la Fondation Calvet en 1842

 

La Parabole des aveugles (inv. 23555)
BRUEGEL le Jeune Pieter 
Don Puech, 1986

À découvrir aussi

.

Un fleuve capricieux : le Rhône

A partir de l’époque gallo-romaine, Avignon s’est étendue au pied du rocher. Les habitants ont alor...
.

Les collections Numismatiques

Les collections Numismatiques de la Fondation Calvet d’Avignon issues de celles d’Esprit Calvet de 1810 mai...
.

Nos vœux les plus sincères pour 2024