RECHERCHE par mots-clés

tous les termes un des termes phrase exacte
» Recherche avancée
 

RECHERCHE Dons, Legs, Achats, Dépôts et Prêts

Séance du 27 juillet 1912

Btn_send_candidate Btn_print_candidate Bg_link_candidate
 
 
 
 
 
 
 
Legs Mariéton
 

Séance du samedi 27 juillet 1912

__________
 
Présents : MM. Digonnet, Biret, Dr Laval, Prévot, Neuvialle,
Bonnet.
M. Digonnet informe ses collègues qu’il a reçu de M. Brac
de la Perrière, notaire à Lyon et parent de M. Mariéton, copie d’un
acte dressé par Me Berger, notaire en la même ville et par lequel
M. Mariéton père, seul héritier institué et réservataire de son fils,
donne son consentement pour la délivrance du legs fait à notre
établissement. Cet acte complète le dossier à présenter à M. le
Préfet de Vaucluse en vue de l’autorisation administrative pour
l’acceptation du legs.
Les difficultés élevées par le Conseiller général du Canton
d’Arlatan ne doivent pas nous empêcher de continuer les formalités
pour arriver à l’attribution du legs.
Les administrateurs du Musée Calvet d’Avignon, après
avoir pris connaissance :
1° du testament de M. Paul Mariéton, homme de lettres
chevaliers de la Légion d’honneur, déposé aux minutes de Me
Berger, notaire à Lyon, par ordonnance du vingt-huit décembre
1911, et par lequel le testateur a légué sa bibliothèque,
les objets d’art de son cabinet et une somme de quarante mille
francs au Muséon Arlaten et à son défaut au Musée Calvet
d’Avignon ;
2° La renonciation faite au nom du Muséon Arlaten
par M. Frédéric Mistral, fondateur et président du Conseil
d’Administration de cet établissement, ladite renonciation
certifiée sous la signature de Mistral par acte de Me Granier, notaire
à Arles, en date du 10 juin 1911 ;
3° Le consentement donné pour la délivrance du legs au
Musée Calvet par M. Mariéton père, seul héritier institué et
réservataire de son fils, ledit consentement attesté par acte de
Me Berger, notaire à Lyon, en date du 26 juin 1912.
Considérant que si l’institution du Museon Arlaten ne comporte
pas l’établissement d’une bibliothèque et du personnel nécessaire
pour la desservir, le Musée Calvet au contraire a été créé par
son fondateur à l’état de Bibliothèque publique autant que de
Musée et fonctionne avec un personnel complet : Bibliothécaire, sous-
bibliothécaire et leurs aides, de telle sorte que l’acceptation du legs
Mariéton ne nécessitera aucune création nouvelle et sera ainsi
très avantageux à l’Etablissement sans lui occasionner un
accroissement de charges ;
Délibèrent à l’unanimité d’accepter le legs de
M. Paul Mariéton et d’envoyer copie de la présente délibération
avec les pièces sus indiquées en vue d’obtenir l’autorisation
administrative pour être mis en possession des objets et sommes
légués par les soins des exécuteurs testamentaires, MM. Eugène
Vial, avocat, à Lyon et Marc Varenne, chef du secrétariat particulier
du Président de la République qui sont prêts à en faire
la délivrance.
Pour copie conforme,
Félix Digonnet,
vice-président de l’Administration du Musée Calvet.
M. Girard a signalé à M. le Maire le mauvais état des manches
en caoutchouc du service d’incendie du Musée. M. le Maire
a répondu en date du 23 juillet courant que la Ville avait bien
fourni à l’Administration un matériel pour combattre l’incendie
en Mai 1901, mais « que ce matériel étant désormais l’entière propriété
de notre établissement, l’entretien nous en incombait. » M. le Maire
ajoute que le caoutchouc étant très cher et de conservation difficile,
il serait préférable d’acheter des manches en toile volant environ
1,50 f. le mètre au lieu de 8 fr. pour celles en caoutchouc.
La dépense pour les 40 mètres qui nous sont nécessaires
étant de 60 fr. le Conseil décide d’en faire l’acquisition.
M. Rouy, fermier d’un parcelle de prairie sur la route
du Pontet près de la croisière demande le renouvellement de son
bail.
Le Conseil, considérant que cette parcelle de terrain voisinant
aujourd’hui avec des terrains bâtis, peut être appelée à prendre
une plus value considérable, qui pourrait permettre au Musée
de faire une opération avantageuse en vendant cette parcelle
et en se remplaçant ailleurs,
Décide de ne pas renouveler de bail écrit, et de se contenter
pour cette parcelle d’une location verbale résiliable d’année en
année.
L’ordre du jour appelle la présentation des Comptes
de l’exercice 1911-1912 et du budget primitif de 1913.
M. Mouzin, receveur de l’Etablissement, énonce chaque
article des comptes et du budget en fournissant quelques
explications à leur sujet. M. Bonnet, ordonnateur, dépose sur le bureau
le compte administratif de 1911 et le compte de gestion de M. Mouzin,
receveur pour ledit exercice.
Le Conseil d’Administration, après s’être fait représenter
les titres de recettes et de dépenses, l’état de l’actif et le budget,
approuve le compte présenté par M. Mouzin pour l’exercice 1911
à partir du 1er avril de ladite année, anule les crédits ou
portions de crédits non utilisés et arrête ainsi qu’il suit les
chiffres afférents à cet exercice :
Pour les recettes
22 895,02
Pour les dépenses
18 146,09
Excédant de recette
4 708,93
qui ajouté au reliquat de l’exercice précédent arrêté
au 31 Mars 1911, soit
 
69 390,67
forme au 31 Mars 1912, un total pour l’actif de
74 099,60
représentés par les dépôts au Mont de Piété, caisse d’épargne et sommes en caisse.
 
Le Conseil approuve le compte de gestion ci dessus qui sera
soumis au jugement du Conseil de préfecture.
Le Conseil d’Administration vote ensuite le budget
supplémentaire de 1912 et le budget primitif de 1913 ; il en
arrête les différents articles qui donnent les résultats ci après :
Budget supplémentaire de 1912
Reliquat sur l’exercice clos
74 099,60
Recettes
4 561,95
Total des recettes
78 661,55
Dépenses
1 400,00
Excédent des recettes
77 261,55
 
Budget primitif de 1913
Recettes ordinaires
22 494,85
Dépenses ordinaires
22 494,85
 
Le Conseil vote l’achat des ouvrages suivants :
Registres de Clément IV, fasc. V
6,90
Annuaire de la noblesse, 1912
10,00
Caron (Pierre). Manuel pratique pour l’étude de la Révolution
française
 
6,00
Hauser. Sources de l’histoire de France XVIe s., t. III
5,00
Revue politique et parlementaire, nos 186 et 202
 
Mautouchet. Le gouvernement révolutionnaire
12,00
 
[signé] : Biret, Bonnet, Laval