/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/731a82.jpg

Coffret à ouchebtis de Pa-Nefer-Neferou

Nouvel Empire, XXIe-XXIIe dynastie (1069-715 av. J.-C.)

Les ouchebtis sont réalisés en fritte émaillée, faïence égyptienne recouverte d'une glaçure bleue, verte. Ici, leur couleur, d'un bleu vif, est appelée « Deir-El-Bahari » (couvent du Nord en arabe), du nom du site situé dans la région thébaine. En 1881 puis en 1891, rappelle Jean- Claude Goyon, le lieu livra un grand nombre de sarcophages et des ouchebtis au bleu caractéristique de cette période. D'autres figurines sont façonnées en bois, pierre et verre. De très rares exemplaires réalisés pour des tombes royales, notamment celle de Ramsès II, utilisaient des alliages cuivreux. 

Ces statuettes, appelées primitivement «  shaouabti », mot tiré peut-être d'un terme signifiant morceau de bois, puis « ouchebti », « répondant », font partie du trousseau funéraire. D'abord réduites à deux puis à quatre exemplaires, elles prennent de l'importance à partir du Nouvel Empire et se multiplient à partir de la Troisième Période Intermédiaire où elles atteignent le nombre de trois-cent soixante-cinq ouchebtis (un par jour de l'année) et de trente-six dizainiers ou contremaîtres. 

Traditionnellement, ces « serviteurs » ont les bras croisés sur la poitrine, arborant des instruments aratoires (une houe, un pic) et/ou un sac sur l'épaule. Le Livre de la sortie au jour, communément appelé Livre des morts, à la suite de Champollion, est un viatique déposé auprès de la momie à partir du Nouvel Empire. Le chapitre six permettait au défunt d'aller et venir librement dans sa tombe et recense les tâches incombant à l'ouchebti, « chargé d'exécuter les travaux pour quelqu'un dans l'empire des morts ». Habituellement, le nom du défunt figure sur la face antérieure. L'usage des figures funéraires tombe peu à peu en désuétude à l'époque ptolémaïque (330-30 av. J.-C.).

Sur un des grands côtés, le coffret offre une inscription livrant le nom et les titres du défunt, « Pa-nefer- nefer »,« père divin et supérieur des archivistes du domaine d'Amon », titre attesté dans l'épigraphie à partir de l'époque ramesside.

O.C.

Présentation de l'œuvre

Date

Nouvel Empire, XXIe-XXIIe dynastie (1069-715 av. J.-C.)

Siècle
Egypte

Caractéristiques

Matières

bois stuqué et peint

H. 37.5 x 41 x 22 cm

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

A82

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Achat Lunel en 1836 par la Fondation Calvet

Bibliographie et expositions

Bibliographie

Fastueuse Egypte, Sous la direction d'Odile Cavalier, Catalogue de l'exposition - 25 juin au 14 novembre 2011.

À découvrir aussi

.

Double bande aux danseuses

Vème-VIème siècle après J-C
.

Tissu fragmentaire

Epoque byzantine ( IVè-VIIè siècle ap. J-C)
.

Rideau ou tenture fragmentaire

VI siècle après J.-C
.

Amulette Chien de Sirius