/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/148.jpg

Faux médaillon avec le profil d'un moine

François Simon PÉRILLON

1790

Les faux reliefs peints en camaïeu ont connu une grande vogue dans la seconde moitié du XVIII ème siècle. Ce ne sont pas toujours des oeuvres de petit format : le Saint Nicolas apaisant la tempête de Pierre (1747, Paris, Notre-Dame-des-Champs ; Lesur-Aaron, 2010, cat, P. 9) mesure plus de 3 mètres de haut. 

Le spécialiste de ce type de peintures a été en France Piat Joseph Sauvage (1744-1818). Celui-ci a surtout peint des imitations de frises représentant des jeux d'enfants ; ses portraits sont en général des miniatures à l'aspect de camées. 

Périllon a choisi ici de faire un faux relief en terre cuite. La figure est montrée de profil, selon une tendance fréquente à l'époque. Le visage perd ainsi son caractère individuel et devient la représentation d'un type. 

Nous ignorons pourquoi l'artiste a choisi comme modèle un religieux, dont le crâne entièrement rasé contraste avec les plis épais du capuchon et de la robe. L'effet de trompe-l'eil est accusé par les ombres qui suggèrent une très forte saillie de la figure sur le fond. L'œuvre porte la date de 1790. C'est le début de la Révolution et l'Eglise est encore dans une position indécise, une partie du clergé inclinant vers les nouvelles idées tandis qu'elles représentent la quintessence du mal pour l'autre. 

On ne saurait pas dire à quel parti allait la sympathie de Périllon, mais il est certain que la figure de ce jeune moine auquel la bouche entrouverte donne une expression presque enfantine inspire plutôt un sentiment favorable.

Présentation de l'œuvre

Artiste
François Simon PÉRILLON
Date

1790

Siècle
XVIIIe siècle

Caractéristiques

Matières

H 0.325 L 0.27

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

23640

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Donation Marcel Puech à la Fondation Calvet

Bibliographie et expositions

Bibliographie

La peinture française du XVIème au XVIIIème siècle 
Par Georges Brunel, édition Silvana Editoriale, Milano, 2015.

À découvrir aussi

.

Saint Camille de Lellis présenté à la Trinité par Marie Madeleine

Etienne PARROCEL
1739
.

Vase de fleurs

Jean-Baptiste BLIN DE FONTENAY
.

Les Flagellants au XIVe siècle

Pierre GRIVOLAS
1867
.

Portrait de Joseph François de Raffelis, marquis de La Roque

François GARIGUE