/sites/default/files/images_oeuvres/2024-02/836411-anonyme-le-brave-crillon.jpg

Portrait de Louis de Berton des Balbes de Crillon

Anonyme

Une note de Requien (ABM, ms. 3155, f. 177-179) indique que les portraits du Brave Crillon (inv 836.41.1) et du duc de Crillon-Mahon (inv 836.41.2) ont été donnés par la famille. 

Le duc de Crillon en 1836 était Marie Gérard Louis Félix Rodrigue des Balbes de Berton, né à Paris en 1782, émigré pendant toute la période de la Révolution et de l'Empire, et revenu avec Louis XVIII, qui en avait fait un pair de France en 1820. Lui-même était le petit-fils du duc de Mahon. La provenance des deux tableaux est donc assurée. 

Louis de Berton des Balbes de Crillon est né le 5 mars 1541 au château de Murs. Sa vaillance faisait l'admiration générale. Henri IV l'avait appelé "le brave Crillon" et ce surnom lui est resté. Son tombeau, à Notre-Dame-des-Doms, porte l'inscription : 

Louis Balbe Berton de Crillon, nommé le Brave par les braves eux-mêmes. 
Henri IV l'aima, les pauvres le pleurèrent. 
Fidèle à son Dieu et à son Roi il mourut de la mort des justes, l'an de grâce 1615, à l'âge de 74 ans

Crillon est représenté en pied, tenant de la main droite un bâton de commandement sur lequel il s'appuie, la main gauche posée sur le pommeau de son épée. Il porte la croix du Saint-Esprit. Le format de l'oeuvre et la posture altière du modèle reflètent le rang élevé qui est le sien et la considération dont il jouit. 

Ce type de portrait est fréquent au début du XVIIe siècle surtout dans le nord. Disposant d'une formule bien éprouvée, le peintre de Crillon s'est laissé enfermer dans une raideur empruntée. En dépit de l'ombre portée sur le dallage, le personnage n'est pas situé dans un espace quelconque, Les rideaux qui se relèvent derrière lui ne semblent pas décorer la pièce mais avoir pour fonction de recouvrir le tableau lui-même. Quant au Casque, on dirait qu'il est suspendu en I'air plutôt que posé par terre. Ce portrait dut jouir d'une certaine célébrité sous la Restauration et monarchie de juillet. 

Il est reproduit sur un jeu de cartes édité en 1818 sur des dessins de Pierre Nolasque Bergeret (1782 1863). Crillon est le valet de coeur. Les autres valets sont Roland (pique), Joinville (carreau) et Bayard (trèfle), grands capitaines qui ont eux aussi fidèlement servi la monarchie. Le musée de l'Armée conserve un tableau de Bernard Gaillot (1780-1847), qui ne retient du portrait en pied que le buste, traité en ovale. 

Présentation de l'œuvre

Artiste
Anonyme
Siècle
XVIIe siècle

Caractéristiques

Matières

huile/toile

H 2.02 ; L 1.20

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

836.41.1

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Don du duc de Crillon, 1836

Bibliographie et expositions

Bibliographie

La peinture française du XVIème au XVIIIème siècle 
Par Georges Brunel, édition Silvana Editoriale, Milano, 2015.

À découvrir aussi

.

La partie de cartes

Claude FIRMIN
1896
.

Portrait de Louis XIV en armure

Nicolas MIGNARD
XVIIe siècle
.

Portrait du peintre Joseph Péru (1721-1794)

Joseph-Siffrein DUPLESSIS
1793-1794
.

Portrait de Marie Thérèse d’Autriche, Reine de France

BEAUBRUN