/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/774a53.jpg
/sites/default/files/images_oeuvres/2023-06/53-44.jpg

Sarcophage féminin

XXIe dynastie

Pourvu de la décoration caractéristique des productions des ateliers funéraires de Thèbes travaillant pour le clergé d'Amon de Karnak durant la XXIe dynastie (~1000 avant notre ère), ce cercueil était destiné à recevoir la dépouille mortelle d'une dame Djed-Mout-ioues-ânkh, Dd-Mwt-iw.s-nh, « Mout a dit: vivante ». Elle exerça les charges sacerdotales féminines de « chanteuse d'Amon-Rê roi des dieux » et de « Gardienne et nourrice de Khonsou ». 

En l'absence de données familiales et son nom étant très fréquent à l'époque, il ne peut s'agir d'une des dames d'œuvre enterrées dans la seconde cache aménagée pour le clergé d'Amon à Deir el-Bahari au temps des rois pontifes d'Amon, mais la datation est certaine. Son titre peu attesté de « nurse » de Khonsou laisse à penser qu'elle fit partie de l'entourage des épouses des pontifes au pouvoir, auxquelles était dévolu le titre de « Divine Mère de Khonsou », et qu'elle intervenait aux côtés de celles-ci quand était portée en procession l'effigie de l'Enfant Divin dans la Cité du Sud. Après les terribles troubles civils de l'effondrement de la XXe dynastie et du pouvoir pharaonique central, le salut de la nation résidait dans l'institution religieuse et dans l'ordre qu'incarnait le couple divin tutélaire formé de Amon-Rê et de Mout, modèle de la cellule familiale universelle et royale. En permettant à un peuple désemparé de vénérer leur fils Khonsou, protégé par une « mère » terrestre, entouré, tel l'enfant royal, de nourrices et de tutrices, les théologiens thébains assistant les grands prêtres œuvrant pour rétablir l'État transmettaient aux fidèles un salutaire message d'espoir. Des inscriptions répétitives, peintes en rouge et en noir, qui légendent le dessus et les bords du couvercle ou, encore, les scènes des flancs et de l'intérieur de la cuve n'incluent que les formules d'offrande funéraire traditionnelles invoquant Osiris seigneur de l'Éternité, Rê-Harakhtès-Atoum du Sud et Anubis gardien des nécropoles.

J.-C. G.

Présentation de l'œuvre

Date

XXIe dynastie

Lieu

Thèbes (Egypte)

Caractéristiques

Matières

Sycomore stuqué et peint, sur fond or, figures et inscriptions tracés en rouge.

Cuve: H. 29.5 ; L. 190 ; L. épaules 56.5 ; pr. intérieure 26.5 cm

Couvercle : H. max. pieds 33 cm

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

A53

Musée d'accueil
Musée Calvet
Provenance

Achat de la Fondation Calvet en 1820

Bibliographie et expositions

Bibliographie

Fastueuse Egypte, Sous la direction d'Odile Cavalier, Catalogue de l'exposition - 25 juin au 14 novembre 2011.

À découvrir aussi

.

Sarcophage anthropoïde de Ankh-pa-ir-dis

fin de la XXIIème Dynastie ou à la XXlème Dynastie
.

Sarcophage féminin

XXVIe - début de l'époque perse (550 av. J.-C)
.

Sarcophage masculin

Fin de la XXVe – XXVIe dynastie
.

Sarcophage féminin de Ta-Shap-en-Khonsou

Fin de la XXVè ou début de la XXVIè dynastie (- 650 avant notre ère)