/sites/default/files/images_oeuvres/2023-03/402099721.jpg

Stèle fragmentaire de Timakratéa

Manque la partie supérieure de la plaque. Une femme - la tête manque - vêtue du chiton (tunique) et de l’himation (manteau), debout de face, tient par la main une petite fille vêtue d’une tunique longue, aux cheveux courts et bouclés, au visage malicieux qui tend un objet (une balle) à un petit chien, un loulou maltais, qui bondit vers elle. 

Le nom de la défunte, Timakratéa, désigne la mère. La scène met l’accent sur la tendresse unissant les deux figures. Si, en apparence, le geste maternel semble banal, sur les stèles funéraires, il est rarissime. A l’ordinaire, c’est une figure ancillaire qui tient l’enfant par la main ou le présente à la mère.

Présentation de l'œuvre

Lieu

Rhodes

Siècle
IIIe siècle av. JC

Données spécifiques

Numéro d'inventaire

997.21

Musée d'accueil
Musée Lapidaire

À découvrir aussi

.

Stèle anépigraphe fragmentaire

Epoque hellénistique
.

Jeune femme portant la main à sa chevelure

Milieu du IVe siècle av. J.-C.
.

Stèle funéraire anépigraphe d'une jeune fille (fragment)

Premier quart du IVe siècle av. J.-C.
.

Stèle du chasseur

Seconde moitié du IVe siècle av. J.-C.